mg.acetonemagazine.org
Nouvelles recettes

L'Ace Hotel ouvre un nouveau chapitre à L.A.

L'Ace Hotel ouvre un nouveau chapitre à L.A.


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Jud Mongell et Ken Addington aident le chef Micah Fields à apporter un avant-goût de Brooklyn avec une touche française à DTLA

Salade de pastèque et de concombre de L.A. Chapter.

Situé dans l'ancien espace United Artists Theatre, le nouveau Hôtel Ace a conservé l'architecture gothique espagnole et a transformé le bâtiment existant en un salon sur le toit, un hôtel, une salle de concert et de cinéma adjacente et un restaurant.

Pour son restaurant maison, Chapitre de L.A., l'As s'est associé à Brooklyn restaurateur et propriétaire de cinq feuilles, Jud Mongell et le chef exécutif Ken Addington ; le chef Micah Fields supervise les opérations quotidiennes de la cuisine. L'atmosphère est semblable à un français bistro avec un joli patio extérieur, des tables en laiton, des murs en miroir et des sols en carrelage noir et blanc.

Les hors-d'œuvre remarquables comprennent le hamachi crudo, la salade de chou frisé haché, la salade de pastèque et de concombre, le tartare de thon et la chitarra d'oursin. Les plats principaux préférés incluent la longe de lapin farcie enveloppée de pancetta, les agnolotti aux pois de senteur et à la burrata, et le hamburger Five Leaves avec de la mayonnaise à la harissa, des œufs au plat et de l'ananas grillé. Les desserts valent tous la peine d'être commandés, grâce au maître pâtissier Ricky Webster, et comprennent un gâteau au fromage à la fleur de courge, un budino de maïs sucré et une meringata au chocolat à la menthe, entre autres articles de saison.

Le bar du L.A. Chapter sert de la bière artisanale locale et des boissons du marché. Les convives peuvent se diriger vers le salon sur le toit avant ou après le dîner pour un cocktail glacé ou tropical innovant, un martini classique ou un verre de vin tout en profitant de la vue panoramique sur le centre-ville Los Angeles.


L'hôtel Ace surprend le centre-ville de Los Angeles avec un nouveau restaurant, gardé secret jusqu'à présent

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Le chapitre LA d'Ace Hotel est devenu Best Girl. Photo : avec l'aimable autorisation de la meilleure fille de l'Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Demain soir, les convives de l'Ace Hotel du centre-ville de Los Angeles seront surpris : ils ne dîneront pas à la brasserie LA Chapter, vieille de trois ans, mais au Best Girl, un tout nouveau restaurant dirigé par l'un des meilleurs chefs, Michael Cimarusti. Ici, le virtuose des fruits de mer derrière Providence, Connie & Ted's et Cape Seafood & Provisions détournera son regard du poisson vers un menu végétarien qui reflète le type de nourriture que lui et sa femme, chef pâtissière et partenaire Crisi Echiverri, cuisiner à la maison. "Presque tout ce qui est au menu est quelque chose que vous pouvez retracer à moi-même ou à ma femme. C'est un peu comme les dîners du dimanche », explique Cimarusti à propos des plats « vraiment délicieux et simples à préparer » qui offrent « beaucoup de profondeur de saveur et de vrais ingrédients ».

Que Cimarusti fasse quelque chose de nouveau est une nouvelle majeure pour les gourmets, mais même les non-connaisseurs devraient prendre note de la façon dont les nouvelles sont publiées. Cela a été gardé secret depuis les premières rencontres de Cimarusti avec l'équipe de l'Ace l'année dernière. Pas de teaser sur Instagram, pas de circuit de presse et pas de signe "à venir" en vue. Au lieu de cela, Cimarusti et son équipe se sont glissés secrètement dans et hors du pilier DTLA, organisant des réunions sur une longue table à manger en bois dans la mezzanine planant au-dessus de la brasserie animée et introduisant une par une de nouvelles recettes dans la cuisine. Les nouveaux plats ont lentement fait leur chemin sur les tables, de sorte que les convives ont mangé une partie de la nourriture de Cimarusti au cours du mois dernier sans le savoir. La révélation d'Halloween est celle que l'équipe de l'Ace appelle en interne leur "Beyoncé drop", se référant à la capacité de la pop star à susciter des réactions fébriles de ses fans et des médias en publiant des albums remplis de clips sans avertissement. Limonade a été l'album le plus vendu de 2016 après le succès de son album éponyme, qu'elle a sorti quelques minutes avant minuit en décembre 2013. Au cours des trois premiers jours, il s'est vendu à 617 000 exemplaires aux États-Unis et à 828 773 dans le monde, ce qui en fait l'album le plus rapide. vente d'album dans l'histoire de l'iTunes Store.

La chute surprise, bien sûr, n'est pas une invention de Beyoncé. Il est né au Japon dans les années 90, où les marques de streetwear, dont Nigo's A Bathing Ape, introduisaient régulièrement de petits lots de nouveaux produits pour susciter une réponse constante des consommateurs, tout en sous-alimentant la demande pour garantir une faim de plus de produits et également gagner des crédits de rue pour ceux qui avaient réagi assez rapidement pour ramener chez eux des objets particulièrement rares de leurs marques préférées. La technique a ensuite été popularisée et perfectionnée par Supreme, la ligne de vêtements inspirée du skate basée à Manhattan qui a affiné avec tant de succès la baisse au cours des deux dernières décennies que tous les jeudis, quelle que soit la météo, les clients font la queue autour du pâté de maisons en attendant ses magasins. d'ouvrir, et le site de commerce électronique de la marque connaît un pic signalé de jusqu'à 16 800 % le premier jour de baisse d'une saison.

S'étendant du streetwear aux baskets en passant par la musique et maintenant presque tout ce qui est commercialisable et consommable, la baisse est devenue un outil marketing à toute épreuve pour créer un battage publicitaire et gonfler les ventes. La ligne de maquillage homonyme de Kylie Jenner lui rapporte 10 millions de dollars et utilise Snapchat, Twitter et Facebook pour taquiner de nouveaux articles non divulgués avec des clichés vidéo de Jenner elle-même appliquant le nouveau produit avant de le publier exclusivement sur son propre site Web dans des délais limités pendant que le stock dure - qui, en moyenne, est inférieure à une minute. Utiliser les médias sociaux pour garder un secret est un appel et une réponse ironiques. La baisse est aussi un répit par rapport à la sursaturation actuelle de l'information. À l'ère des flux Instagram, lorsque vous pouvez « aimer le savoir » et appuyer pour acheter, il n'est qu'humain d'avoir envie de surprise et, mieux encore, de désirer quelque chose de rare et durement gagné. La baisse permettra à l'Ace et au Cimarusti de profiter sans aucun doute d'un afflux de clients qui, ne sachant presque rien de l'un des nouveaux restaurants les plus animés de la ville, devront simplement entrer et en faire l'expérience eux-mêmes - le plus tôt sera le mieux.

"C'était une façon pour nous d'être enjoués", déclare Kelly Sawdon, chef de la marque Ace. « Nous avons organisé des événements surprises dans le hall [et] des invités surpris avec de la musique, mais nous ne l'avons jamais fait pour changer de restaurant. » Le changement secret a également eu ses avantages pragmatiques : il a donné à Cimarusti et au chef de cuisine Adam Walker la facilité de former la cuisine à chaque nouveau dîner, déjeuner et petit-déjeuner au fil du temps plutôt que de fermer le restaurant pour une semaine d'entraînement intense. Le duo a pu tester en direct des articles comme le sandwich au poulet tonkatsu, un déjeuner hors du commun basé sur le porc à la japonaise qu'Echiverri produit souvent à la demande de son fils, seulement « nous le préparons avec du poulet et le mettons sur un sandwich », servi avec du chou miso crémeux et tranché finement et de la mayonnaise au yuzu-kosju. Des légumes comme les carottes rôties avec une purée de pois chiches au citron, du pollen de fenouil et de la tapenade d'olives noires, et des salades dont la frisée au sable mettront en vedette les produits du Jardin de . . . . , que Cimarusti appelle « la plus belle ferme de tous les temps. Tout est toujours parfait. Les hamburgers seront minces et simples, sur un petit pain aux pommes de terre, et les fruits de mer - une morue locale servie sur un lit de moules et de légumes rôtis - sont avant tout « simples ». Du matin à minuit, la nourriture sera « exactement ce que je ferais à la maison », répondant à la nouvelle définition de la nourriture réconfortante : facile à manger et agréable pour le corps. En d'autres termes, pour la première incursion dans le monde de la restauration, Best Girl est la bonne nourriture, le bon chef, le bon restaurant, au bon moment. Obtenez votre réservation pendant que vous le pouvez.

Vogue Quotidien

Les dernières nouvelles de la mode, la couverture de la beauté, le style des célébrités, les mises à jour de la semaine de la mode, les critiques de la culture et les vidéos sur Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. L'utilisation de ce site constitue l'acceptation de notre accord d'utilisation et de notre politique de confidentialité, de notre déclaration sur les cookies et de vos droits de confidentialité en Californie. Vogue peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Choix d'annonces


L'hôtel Ace surprend le centre-ville de Los Angeles avec un nouveau restaurant, gardé secret jusqu'à présent

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Le chapitre LA d'Ace Hotel est devenu Best Girl. Photo : avec l'aimable autorisation de la meilleure fille de l'Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Demain soir, les convives de l'Ace Hotel du centre-ville de Los Angeles seront surpris : ils ne dîneront pas à la brasserie LA Chapter, vieille de trois ans, mais au Best Girl, un tout nouveau restaurant dirigé par l'un des meilleurs chefs, Michael Cimarusti. Ici, le virtuose des fruits de mer derrière Providence, Connie & Ted's et Cape Seafood & Provisions détournera son regard du poisson vers un menu végétarien qui reflète le type de nourriture que lui et sa femme, chef pâtissière et partenaire Crisi Echiverri, cuisiner à la maison. "Presque tout ce qui est au menu est quelque chose que vous pouvez retracer à moi-même ou à ma femme. C'est un peu comme les dîners du dimanche », explique Cimarusti à propos des plats « vraiment délicieux et simples à préparer » qui offrent « beaucoup de profondeur de saveur et de vrais ingrédients ».

Que Cimarusti fasse quelque chose de nouveau est une nouvelle majeure pour les gastronomes, mais même les non connaisseurs devraient prendre note de la façon dont les nouvelles sont publiées. Cela a été gardé secret depuis les premières rencontres de Cimarusti avec l'équipe de l'Ace l'année dernière. Pas de teaser sur Instagram, pas de circuit de presse et pas de signe "à venir" en vue. Au lieu de cela, Cimarusti et son équipe se sont glissés secrètement dans et hors du pilier DTLA, organisant des réunions sur une longue table à manger en bois dans la mezzanine planant au-dessus de la brasserie animée et introduisant une par une de nouvelles recettes dans la cuisine. Les nouveaux plats ont lentement fait leur chemin sur les tables, de sorte que les convives ont mangé une partie de la nourriture de Cimarusti au cours du mois dernier sans le savoir. La révélation d'Halloween est celle que l'équipe de l'Ace appelle en interne leur "Beyoncé drop", se référant à la capacité de la pop star à susciter des réactions fébriles de ses fans et des médias en publiant des albums remplis de clips sans avertissement. Limonade a été l'album le plus vendu de 2016 après le succès de son album éponyme, qu'elle a sorti quelques minutes avant minuit en décembre 2013. Au cours des trois premiers jours, il s'est vendu à 617 000 exemplaires aux États-Unis et à 828 773 dans le monde, ce qui en fait l'album le plus rapide. vente d'album dans l'histoire de l'iTunes Store.

La chute surprise, bien sûr, n'est pas une invention de Beyoncé. Il est né au Japon dans les années 90, où les marques de streetwear, dont Nigo's A Bathing Ape, introduisaient régulièrement de petits lots de nouveaux produits pour susciter une réponse constante des consommateurs, tout en sous-alimentant la demande pour garantir une faim de plus de produits et également gagner des crédits de rue pour ceux qui avaient réagi assez rapidement pour ramener chez eux des objets particulièrement rares de leurs marques préférées. La technique a ensuite été popularisée et perfectionnée par Supreme, la ligne de vêtements inspirée du skate basée à Manhattan qui a affiné avec tant de succès la baisse au cours des deux dernières décennies que tous les jeudis, quelle que soit la météo, les clients font la queue autour du pâté de maisons en attendant ses magasins. d'ouvrir, et le site de commerce électronique de la marque connaît un pic signalé de jusqu'à 16 800 % le premier jour de baisse d'une saison.

S'étendant du streetwear aux baskets en passant par la musique et maintenant presque tout ce qui est commercialisable et consommable, la baisse est devenue un outil marketing à toute épreuve pour créer un battage publicitaire et gonfler les ventes. La ligne de maquillage homonyme de Kylie Jenner lui rapporte 10 millions de dollars et utilise Snapchat, Twitter et Facebook pour taquiner de nouveaux articles non divulgués avec des clichés vidéo de Jenner elle-même appliquant le nouveau produit avant de le publier exclusivement sur son propre site Web dans des délais limités pendant que le stock dure - qui, en moyenne, est inférieure à une minute. Utiliser les médias sociaux pour garder un secret est un appel et une réponse ironiques. La baisse est aussi un répit par rapport à la sursaturation actuelle de l'information. À l'ère des flux Instagram, lorsque vous pouvez « aimer le savoir » et appuyer pour acheter, il n'est qu'humain d'avoir envie de surprise et, mieux encore, de désirer quelque chose de rare et durement gagné. La baisse permettra à l'Ace et au Cimarusti de profiter sans aucun doute d'un afflux de clients qui, ne sachant presque rien de l'un des nouveaux restaurants les plus animés de la ville, devront simplement entrer et en faire l'expérience eux-mêmes - le plus tôt sera le mieux.

"C'était une façon pour nous d'être enjoués", déclare Kelly Sawdon, chef de la marque Ace. « Nous avons organisé des événements surprises dans le hall [et] des invités surpris avec de la musique, mais nous ne l'avons jamais fait pour changer de restaurant. » Le changement secret a également eu ses avantages pragmatiques : il a donné à Cimarusti et au chef de cuisine Adam Walker la facilité d'entraîner la cuisine à chaque nouveau dîner, déjeuner et petit-déjeuner au fil du temps plutôt que de fermer le restaurant pour une semaine d'entraînement intense. Le duo a pu tester en direct des articles comme le sandwich au poulet tonkatsu, un déjeuner hors du commun basé sur le porc à la japonaise qu'Echiverri produit souvent à la demande de son fils, seulement « nous le préparons avec du poulet et le mettons sur un sandwich », servi avec du chou miso crémeux et tranché finement et de la mayonnaise au yuzu-kosju. Des légumes comme les carottes rôties avec une purée de pois chiches au citron, du pollen de fenouil et de la tapenade d'olives noires, et des salades dont la frisée au sable mettront en vedette les produits du Jardin de . . . . , que Cimarusti appelle « la plus belle ferme de tous les temps. Tout est toujours parfait. Les hamburgers seront minces et simples, sur un petit pain aux pommes de terre, et les fruits de mer - une morue locale servie sur un lit de moules et de légumes rôtis - sont avant tout « simples ». Du matin à minuit, la nourriture sera « exactement ce que je ferais à la maison », répondant à la nouvelle définition de la nourriture réconfortante : facile à manger et agréable pour le corps. En d'autres termes, pour la première incursion dans le monde de la restauration, Best Girl est la bonne nourriture, le bon chef, le bon restaurant, au bon moment. Obtenez votre réservation pendant que vous le pouvez.

Vogue Quotidien

Les dernières nouvelles de la mode, la couverture de la beauté, le style des célébrités, les mises à jour de la semaine de la mode, les critiques de la culture et les vidéos sur Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. L'utilisation de ce site constitue l'acceptation de notre accord d'utilisation et de notre politique de confidentialité, de notre déclaration sur les cookies et de vos droits de confidentialité en Californie. Vogue peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Choix d'annonces


L'hôtel Ace surprend le centre-ville de Los Angeles avec un nouveau restaurant, gardé secret jusqu'à présent

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Le chapitre LA d'Ace Hotel est devenu Best Girl. Photo : avec l'aimable autorisation de la meilleure fille de l'Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Demain soir, les convives de l'Ace Hotel du centre-ville de Los Angeles seront surpris : ils ne dîneront pas à la brasserie LA Chapter, vieille de trois ans, mais plutôt au Best Girl, un tout nouveau restaurant dirigé par l'un des meilleurs chefs, Michael Cimarusti. Ici, le virtuose des fruits de mer derrière Providence, Connie & Ted's et Cape Seafood & Provisions détournera son regard du poisson vers un menu végétarien qui reflète le type de nourriture que lui et sa femme, chef pâtissière et partenaire Crisi Echiverri, cuisiner à la maison. "Presque tout ce qui est au menu est quelque chose que vous pouvez retracer à moi-même ou à ma femme. C'est un peu comme les dîners du dimanche », explique Cimarusti à propos des plats « vraiment délicieux et simples à préparer » qui offrent « beaucoup de profondeur de saveur et de vrais ingrédients ».

Que Cimarusti fasse quelque chose de nouveau est une nouvelle majeure pour les gastronomes, mais même les non connaisseurs devraient prendre note de la façon dont les nouvelles sont publiées. Cela a été gardé secret depuis les premières rencontres de Cimarusti avec l'équipe de l'Ace l'année dernière. Pas de teaser sur Instagram, pas de circuit presse, et pas de signe "à venir" en vue. Au lieu de cela, Cimarusti et son équipe se sont glissés secrètement dans et hors du pilier DTLA, organisant des réunions sur une longue table à manger en bois dans la mezzanine planant au-dessus de la brasserie animée et introduisant une par une de nouvelles recettes dans la cuisine. Les nouveaux plats ont lentement fait leur chemin sur les tables, de sorte que les convives ont mangé une partie de la nourriture de Cimarusti au cours du mois dernier sans le savoir. La révélation d'Halloween est celle que l'équipe de l'Ace appelle en interne leur "Beyoncé drop", se référant à la capacité de la pop star à susciter des réactions fébriles de ses fans et des médias en publiant des albums remplis de clips sans avertissement. Limonade a été l'album le plus vendu de 2016 après le succès de son album éponyme, qu'elle a sorti quelques minutes avant minuit en décembre 2013. Au cours des trois premiers jours, il s'est vendu à 617 000 exemplaires aux États-Unis et à 828 773 exemplaires dans le monde, ce qui en fait l'album le plus rapide. vente d'album dans l'histoire de l'iTunes Store.

La chute surprise, bien sûr, n'est pas une invention de Beyoncé. Il est né au Japon dans les années 90, où les marques de streetwear, dont Nigo's A Bathing Ape, introduisaient régulièrement de petits lots de nouveaux produits pour susciter une réponse constante des consommateurs, tout en sous-alimentant la demande pour garantir une faim de plus de produits et également gagner des crédits de rue pour ceux qui avaient réagi assez rapidement pour ramener chez eux des objets particulièrement rares de leurs marques préférées. La technique a ensuite été popularisée et perfectionnée par Supreme, la ligne de vêtements inspirée du skate basée à Manhattan qui a affiné avec tant de succès la baisse au cours des deux dernières décennies que tous les jeudis, quelle que soit la météo, les clients font la queue autour du pâté de maisons en attendant ses magasins. d'ouvrir, et le site de commerce électronique de la marque connaît un pic signalé de jusqu'à 16 800 % le premier jour de baisse d'une saison.

S'étendant du streetwear aux baskets en passant par la musique et maintenant presque tout ce qui est commercialisable et consommable, la baisse est devenue un outil de marketing à toute épreuve pour créer un battage publicitaire et gonfler les ventes. La ligne de maquillage homonyme de Kylie Jenner lui rapporte 10 millions de dollars et utilise Snapchat, Twitter et Facebook pour taquiner de nouveaux articles non divulgués avec des clichés vidéo de Jenner elle-même appliquant le nouveau produit avant de le publier exclusivement sur son propre site Web dans des délais limités pendant que le stock dure - qui, en moyenne, est inférieure à une minute. Utiliser les médias sociaux pour garder un secret est un appel et une réponse ironiques. La baisse est aussi un répit par rapport à la sursaturation actuelle de l'information. À l'ère des flux Instagram, lorsque vous pouvez « aimer le savoir » et appuyer pour acheter, il n'est qu'humain d'avoir envie de surprise, et mieux encore, de désirer quelque chose de rare et durement gagné. La baisse permettra à l'Ace et au Cimarusti de profiter sans aucun doute d'un afflux de clients qui, ne sachant presque rien de l'un des nouveaux restaurants les plus animés de la ville, devront simplement entrer et en faire l'expérience eux-mêmes - le plus tôt sera le mieux.

"C'était une façon pour nous d'être enjoués", déclare Kelly Sawdon, chef de la marque Ace. « Nous avons organisé des événements surprises dans le hall [et] des invités surpris avec de la musique, mais nous ne l'avons jamais fait pour changer de restaurant. » Le changement secret a également eu ses avantages pragmatiques : il a donné à Cimarusti et au chef de cuisine Adam Walker la facilité d'entraîner la cuisine à chaque nouveau dîner, déjeuner et petit-déjeuner au fil du temps plutôt que de fermer le restaurant pour une semaine d'entraînement intense. Le duo a pu tester en direct des articles comme le sandwich au poulet tonkatsu, un déjeuner hors du commun basé sur le porc à la japonaise qu'Echiverri produit souvent à la demande de son fils, seulement « nous le préparons avec du poulet et le mettons sur un sandwich », servi avec du chou miso crémeux et tranché finement et de la mayonnaise au yuzu-kosju. Des légumes comme les carottes rôties avec une purée de pois chiches au citron, du pollen de fenouil et de la tapenade d'olives noires, et des salades dont la frisée au sable mettront en vedette les produits du Jardin de . . . . , que Cimarusti appelle « la plus belle ferme de tous les temps. Tout est toujours parfait. Les hamburgers seront minces et simples, sur un petit pain aux pommes de terre, et les fruits de mer - une morue locale servie sur un lit de moules et de légumes rôtis - sont avant tout « simples ». Du matin à minuit, la nourriture sera « exactement ce que je ferais à la maison », répondant à la nouvelle définition de la nourriture réconfortante : facile à manger et agréable pour le corps. En d'autres termes, pour la première incursion dans le monde de la restauration, Best Girl est la bonne nourriture, le bon chef, le bon restaurant, au bon moment. Obtenez votre réservation pendant que vous le pouvez.

Vogue Quotidien

Les dernières nouvelles de la mode, la couverture de la beauté, le style des célébrités, les mises à jour de la semaine de la mode, les critiques de la culture et les vidéos sur Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. L'utilisation de ce site constitue l'acceptation de notre accord d'utilisation et de notre politique de confidentialité, de notre déclaration sur les cookies et de vos droits de confidentialité en Californie. Vogue peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Choix d'annonces


L'hôtel Ace surprend le centre-ville de Los Angeles avec un nouveau restaurant, gardé secret jusqu'à présent

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Le chapitre LA d'Ace Hotel est devenu Best Girl. Photo : avec l'aimable autorisation de la meilleure fille de l'Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Demain soir, les convives de l'Ace Hotel du centre-ville de Los Angeles seront surpris : ils ne dîneront pas à la brasserie LA Chapter, vieille de trois ans, mais au Best Girl, un tout nouveau restaurant dirigé par l'un des meilleurs chefs, Michael Cimarusti. Ici, le virtuose des fruits de mer derrière Providence, Connie & Ted's et Cape Seafood & Provisions détournera son regard du poisson vers un menu végétarien qui reflète le type de nourriture que lui et sa femme, chef pâtissière et partenaire Crisi Echiverri, cuisiner à la maison. "Presque tout ce qui est au menu est quelque chose que vous pouvez retracer à moi-même ou à ma femme. C'est un peu comme les dîners du dimanche », explique Cimarusti à propos des plats « vraiment délicieux et simples à préparer » qui offrent « beaucoup de profondeur de saveur et de vrais ingrédients ».

Que Cimarusti fasse quelque chose de nouveau est une nouvelle majeure pour les gastronomes, mais même les non connaisseurs devraient prendre note de la façon dont les nouvelles sont publiées. Cela a été gardé secret depuis les premières rencontres de Cimarusti avec l'équipe de l'Ace l'année dernière. Pas de teaser sur Instagram, pas de circuit de presse et pas de signe "à venir" en vue. Au lieu de cela, Cimarusti et son équipe se sont glissés secrètement dans et hors du pilier DTLA, organisant des réunions sur une longue table à manger en bois dans la mezzanine planant au-dessus de la brasserie animée et introduisant une par une de nouvelles recettes dans la cuisine. Les nouveaux plats ont lentement fait leur chemin sur les tables, de sorte que les convives ont mangé une partie de la nourriture de Cimarusti au cours du mois dernier sans le savoir. La révélation d'Halloween est celle que l'équipe de l'Ace appelle en interne leur "Beyoncé drop", se référant à la capacité de la pop star à susciter des réactions fébriles de ses fans et des médias en publiant des albums remplis de clips sans avertissement. Limonade a été l'album le plus vendu de 2016 après le succès de son album éponyme, qu'elle a sorti quelques minutes avant minuit en décembre 2013. Au cours des trois premiers jours, il s'est vendu à 617 000 exemplaires aux États-Unis et à 828 773 exemplaires dans le monde, ce qui en fait l'album le plus rapide. vente d'album dans l'histoire de l'iTunes Store.

La chute surprise, bien sûr, n'est pas une invention de Beyoncé. Il est né au Japon dans les années 90, où les marques de streetwear, dont Nigo's A Bathing Ape, introduisaient régulièrement de petits lots de nouveaux produits pour susciter une réponse constante des consommateurs, tout en sous-alimentant la demande pour garantir une faim de plus de produits et également gagner des crédits de rue pour ceux qui avaient réagi assez rapidement pour ramener chez eux des objets particulièrement rares de leurs marques préférées. La technique a ensuite été popularisée et perfectionnée par Supreme, la ligne de vêtements inspirée du skate basée à Manhattan qui a affiné avec tant de succès la baisse au cours des deux dernières décennies que tous les jeudis, quelle que soit la météo, les clients font la queue autour du pâté de maisons en attendant ses magasins. d'ouvrir, et le site de commerce électronique de la marque connaît un pic signalé de jusqu'à 16 800 % le premier jour de baisse d'une saison.

S'étendant du streetwear aux baskets en passant par la musique et maintenant presque tout ce qui est commercialisable et consommable, la baisse est devenue un outil marketing à toute épreuve pour créer un battage publicitaire et gonfler les ventes. La ligne de maquillage homonyme de Kylie Jenner lui rapporte 10 millions de dollars et utilise Snapchat, Twitter et Facebook pour taquiner de nouveaux articles non divulgués avec des clichés vidéo de Jenner elle-même appliquant le nouveau produit avant de le publier exclusivement sur son propre site Web dans des délais limités pendant que le stock dure - qui, en moyenne, est inférieure à une minute. Utiliser les médias sociaux pour garder un secret est un appel et une réponse ironiques. La baisse est aussi un répit par rapport à la sursaturation actuelle de l'information. À l'ère des flux Instagram, lorsque vous pouvez « aimer le savoir » et appuyer pour acheter, il n'est qu'humain d'avoir envie de surprise et, mieux encore, de désirer quelque chose de rare et durement gagné. La baisse permettra à l'Ace et au Cimarusti de profiter sans aucun doute d'un afflux de clients qui, ne sachant presque rien de l'un des nouveaux restaurants les plus animés de la ville, devront simplement entrer et en faire l'expérience eux-mêmes - le plus tôt sera le mieux.

"C'était une façon pour nous d'être enjoués", a déclaré Kelly Sawdon, directrice de la marque Ace. « Nous avons organisé des événements surprises dans le hall [et] des invités surpris avec de la musique, mais nous ne l'avons jamais fait pour changer de restaurant. » Le changement secret a également eu ses avantages pragmatiques : il a donné à Cimarusti et au chef de cuisine Adam Walker la facilité de former la cuisine à chaque nouveau dîner, déjeuner et petit-déjeuner au fil du temps plutôt que de fermer le restaurant pour une semaine d'entraînement intense. Le duo a pu tester en direct des articles comme le sandwich au poulet tonkatsu, un déjeuner hors du commun basé sur le porc à la japonaise qu'Echiverri produit souvent à la demande de son fils, seulement "nous le préparons avec du poulet et le mettons sur un sandwich », servi avec du chou miso crémeux et tranché finement et de la mayonnaise au yuzu-kosju. Des légumes comme les carottes rôties avec une purée de pois chiches au citron, du pollen de fenouil et de la tapenade d'olives noires, et des salades dont la frisée au sable mettront en vedette les produits du Jardin de . . . . , que Cimarusti appelle « la plus belle ferme de tous les temps. Tout est toujours parfait. Les hamburgers seront minces et simples, sur un petit pain aux pommes de terre, et les fruits de mer - une morue locale servie sur un lit de moules et de légumes rôtis - sont avant tout « simples ». Du matin à minuit, la nourriture sera « exactement ce que je ferais à la maison », répondant à la nouvelle définition de la nourriture réconfortante : facile à manger et agréable pour le corps. En d'autres termes, pour la première incursion dans le monde de la restauration, Best Girl est la bonne nourriture, le bon chef, le bon restaurant, au bon moment. Obtenez votre réservation pendant que vous le pouvez.

Vogue Quotidien

Les dernières nouvelles de la mode, la couverture de la beauté, le style des célébrités, les mises à jour de la semaine de la mode, les critiques de la culture et les vidéos sur Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. L'utilisation de ce site constitue l'acceptation de notre accord d'utilisation et de notre politique de confidentialité, de notre déclaration sur les cookies et de vos droits de confidentialité en Californie. Vogue peut gagner une partie des ventes de produits achetés sur notre site dans le cadre de nos partenariats d'affiliation avec des détaillants. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Choix d'annonces


L'hôtel Ace surprend le centre-ville de Los Angeles avec un nouveau restaurant, gardé secret jusqu'à présent

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Le chapitre LA d'Ace Hotel est devenu Best Girl. Photo : avec l'aimable autorisation de la meilleure fille de l'Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Demain soir, les convives de l'Ace Hotel du centre-ville de Los Angeles seront surpris : ils ne dîneront pas à la brasserie LA Chapter, vieille de trois ans, mais plutôt au Best Girl, un tout nouveau restaurant dirigé par l'un des meilleurs chefs, Michael Cimarusti. Ici, le virtuose des fruits de mer derrière Providence, Connie & Ted's et Cape Seafood & Provisions détournera son regard du poisson vers un menu végétarien qui reflète le type de nourriture que lui et sa femme, chef pâtissière et partenaire Crisi Echiverri, cuisiner à la maison. "Presque tout ce qui est au menu est quelque chose que vous pouvez retracer à moi-même ou à ma femme. C'est un peu comme les dîners du dimanche », explique Cimarusti à propos des plats « vraiment délicieux et simples à préparer » qui offrent « beaucoup de profondeur de saveur et de vrais ingrédients ».

Que Cimarusti fasse quelque chose de nouveau est une nouvelle majeure pour les gourmets, mais même les non connaisseurs devraient prendre note de la façon dont les nouvelles sont publiées. Cela a été gardé secret depuis les premières rencontres de Cimarusti avec l'équipe de l'Ace l'année dernière. Pas de teaser sur Instagram, pas de circuit presse, et pas de signe "à venir" en vue. Au lieu de cela, Cimarusti et son équipe se sont glissés secrètement dans et hors du pilier DTLA, organisant des réunions à une longue table à manger en bois dans la mezzanine planant au-dessus de la brasserie animée et introduisant une par une de nouvelles recettes dans la cuisine. Les nouveaux plats ont lentement fait leur chemin sur les tables, de sorte que les convives ont mangé une partie de la nourriture de Cimarusti au cours du mois dernier sans le savoir. La révélation d'Halloween est celle que l'équipe de l'Ace appelle en interne leur "Beyoncé drop", se référant à la capacité de la pop star à susciter des réactions fébriles de ses fans et des médias en publiant des albums remplis de clips sans avertissement. Limonade a été l'album le plus vendu de 2016 après le succès de son album éponyme, qu'elle a sorti quelques minutes avant minuit en décembre 2013. Au cours des trois premiers jours, il s'est vendu à 617 000 exemplaires aux États-Unis et à 828 773 dans le monde, ce qui en fait l'album le plus rapide. vente d'album dans l'histoire de l'iTunes Store.

La chute surprise, bien sûr, n'est pas une invention de Beyoncé. Il est né au Japon dans les années 90, où les marques de streetwear, dont Nigo's A Bathing Ape, introduisaient régulièrement de petits lots de nouveaux produits pour susciter une réponse constante des consommateurs, tout en sous-alimentant la demande pour garantir une faim de plus de produits et également gagner des crédits de rue pour ceux qui avaient réagi assez rapidement pour ramener chez eux des objets particulièrement rares de leurs marques préférées. La technique a ensuite été popularisée et perfectionnée par Supreme, la ligne de vêtements inspirée du skate basée à Manhattan qui a affiné avec tant de succès la baisse au cours des deux dernières décennies que tous les jeudis, quelle que soit la météo, les clients font la queue autour du pâté de maisons en attendant ses magasins. d'ouvrir, et le site de commerce électronique de la marque connaît un pic signalé de jusqu'à 16 800 % le premier jour de baisse d'une saison.

S'étendant du streetwear aux baskets en passant par la musique et maintenant presque tout ce qui est commercialisable et consommable, la baisse est devenue un outil marketing à toute épreuve pour créer un battage publicitaire et gonfler les ventes. La ligne de maquillage homonyme de Kylie Jenner lui rapporte 10 millions de dollars et utilise Snapchat, Twitter et Facebook pour taquiner de nouveaux articles non divulgués avec des clichés vidéo de Jenner elle-même appliquant le nouveau produit avant de le publier exclusivement sur son propre site Web dans des délais limités pendant que le stock dure - qui, en moyenne, est inférieure à une minute. Utiliser les médias sociaux pour garder un secret est un appel et une réponse ironiques. La baisse est aussi un répit par rapport à la sursaturation actuelle de l'information. À l'ère des flux Instagram, lorsque vous pouvez « aimer le savoir » et appuyer pour acheter, il n'est qu'humain d'avoir envie de surprise, et mieux encore, de désirer quelque chose de rare et durement gagné. The drop will allow the Ace and Cimarusti to undoubtedly enjoy an influx of customers who, knowing next to nothing about one of the buzziest new restaurants in town, will need to simply come in and experience it themselves—the sooner, the better.

“It was a way for us to be playful,” says Ace chief brand officer Kelly Sawdon. “We’ve [had surprise] events in the lobby [and] surprise guests with music, but we’ve never done it for changing out a restaurant.” The secret shift has also had its pragmatic benefits: It gave Cimarusti and chef de cuisine Adam Walker the ease of training the kitchen in each new dinner, lunch, and breakfast item over time rather than shutting down the restaurant for a week of intense training. The duo was able to live-test items like the tonkatsu chicken sandwich, a lunch standout based on the Japanese-style pork that Echiverri often produces by request for her son, only “we’re making it with chicken and putting it on a sandwich,” served with thinly sliced, creamy miso cabbage and yuzu-kosju mayo. Vegetables like the roasted carrots with a lemon-spiked chickpea puree, fennel pollen, and black-olive tapenade, and salads including the frisée au sable will feature produce from the Garden of . . . . , which Cimarusti calls “the most beautiful farm ever. Everything is always perfect.” Burgers will be thin and straightforward, on a potato bun, and the seafood—a local rock cod served over a bed of mussels and roasted vegetables—is, above all else, “simple.” From morning to midnight, the food will be “exactly what I’d do at home,” meeting the new definition of comfort food: easy to eat and easy on the body. In other words, for the restaurant world’s first foray into the drop, Best Girl is the right food, the right chef, the right restaurant, at the right time. Get your reservation while you can.

Vogue Daily

The latest fashion news, beauty coverage, celebrity style, fashion week updates, culture reviews, and videos on Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. Use of this site constitutes acceptance of our User Agreement and Privacy Policy and Cookie Statement and Your California Privacy Rights. Vogue may earn a portion of sales from products that are purchased through our site as part of our Affiliate Partnerships with retailers. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Ad Choices


The Ace Hotel Surprises Downtown Los Angeles With a New Restaurant, Kept Secret Until Now

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Ace Hotel’s LA Chapter has become Best Girl. Photo: Courtesy of Best Girl at Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Tomorrow night, diners at downtown Los Angeles’s Ace Hotel are in for a surprise: They will not be eating dinner at the three-year-old brasserie LA Chapter, but instead, at Best Girl, an entirely new restaurant helmed by one of the city’s best chefs, Michael Cimarusti. Here, the seafood virtuoso behind Providence, Connie & Ted’s, and Cape Seafood & Provisions will shift his sights away from fish and toward a veggie-forward menu that reflects the kind of food that he and his wife, pastry chef and partner Crisi Echiverri, cook at home. “Pretty much everything that’s on the menu is something you can trace to either myself or my wife. This is kind of like Sunday suppers,” says Cimarusti of the “really delicious, simple-to-prepare” dishes that boast “lots of depth of flavor and real ingredients.”

That Cimarusti is doing anything new is major news for foodies, but even non-connoisseurs should take note of the way the news is being released. It has been kept a tight secret since Cimarusti’s first meetings with the team at the Ace last year. No teaser on Instagram, no press circuit, and no “coming soon” sign in sight. Instead, Cimarusti and his team have been covertly slipping in and out of the DTLA mainstay, holding meetings at a long wooden dining table in the mezzanine hovering above the buzzing brasserie, and introducing new recipes in the kitchen one by one. The new dishes have slowly made their way onto tables, so diners have been eating some of Cimarusti’s food for the past month without any knowledge of it. The Halloween reveal is one that the team at the Ace internally calls their “Beyoncé drop,” referring to the pop star’s ability to stoke feverish responses from her fans and the media by releasing albums replete with music videos without warning. Lemonade was the highest-selling album of 2016 following the success of her self-titled album, which she released minutes before midnight in December 2013. Within the first three days it sold 617,000 copies in the U.S. and 828,773 copies worldwide, making it the fastest-selling album in the history of the iTunes Store.

The surprise drop, of course, is not a Beyoncé invention. It originated in Japan in the ’90s, where streetwear brands including Nigo’s A Bathing Ape would introduce small batches of new product regularly to stoke a steady consumer response—while under-supplying demand to ensure a hunger for more goods and also earn street credit for those who had reacted quickly enough to take home especially rare items from their favorite labels. The technique was then popularized and perfected by Supreme, the Manhattan-based skate-inspired clothing line that has so successfully refined the drop over the past two decades that every Thursday, no matter the weather, customers line up around the block waiting for its stores to open, and the brand’s e-commerce site sees a reported spike of as much as 16,800 percent on the first drop day of a season.

Spreading from streetwear to sneakers to music to now nearly anything marketable and consumable, the drop has become a failsafe marketing tool for creating hype and inflating sales. Kylie Jenner’s namesake makeup line earns her a reported $10 million dollars and uses Snapchat, Twitter, and Facebook to tease undisclosed new items with video snaps of Jenner herself applying the new product before exclusively releasing it on her own website in limited time frames while the stock lasts—which, on average, is less than a minute. Using social media to keep a secret is an ironic call and response. The drop is also a reprieve from the current oversaturation of information. In an age of Instagram feeds, when you can “like it to know it” and tap to buy, it’s only human to crave surprise, and better yet, desire something rare and hard won. The drop will allow the Ace and Cimarusti to undoubtedly enjoy an influx of customers who, knowing next to nothing about one of the buzziest new restaurants in town, will need to simply come in and experience it themselves—the sooner, the better.

“It was a way for us to be playful,” says Ace chief brand officer Kelly Sawdon. “We’ve [had surprise] events in the lobby [and] surprise guests with music, but we’ve never done it for changing out a restaurant.” The secret shift has also had its pragmatic benefits: It gave Cimarusti and chef de cuisine Adam Walker the ease of training the kitchen in each new dinner, lunch, and breakfast item over time rather than shutting down the restaurant for a week of intense training. The duo was able to live-test items like the tonkatsu chicken sandwich, a lunch standout based on the Japanese-style pork that Echiverri often produces by request for her son, only “we’re making it with chicken and putting it on a sandwich,” served with thinly sliced, creamy miso cabbage and yuzu-kosju mayo. Vegetables like the roasted carrots with a lemon-spiked chickpea puree, fennel pollen, and black-olive tapenade, and salads including the frisée au sable will feature produce from the Garden of . . . . , which Cimarusti calls “the most beautiful farm ever. Everything is always perfect.” Burgers will be thin and straightforward, on a potato bun, and the seafood—a local rock cod served over a bed of mussels and roasted vegetables—is, above all else, “simple.” From morning to midnight, the food will be “exactly what I’d do at home,” meeting the new definition of comfort food: easy to eat and easy on the body. In other words, for the restaurant world’s first foray into the drop, Best Girl is the right food, the right chef, the right restaurant, at the right time. Get your reservation while you can.

Vogue Daily

The latest fashion news, beauty coverage, celebrity style, fashion week updates, culture reviews, and videos on Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. Use of this site constitutes acceptance of our User Agreement and Privacy Policy and Cookie Statement and Your California Privacy Rights. Vogue may earn a portion of sales from products that are purchased through our site as part of our Affiliate Partnerships with retailers. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Ad Choices


The Ace Hotel Surprises Downtown Los Angeles With a New Restaurant, Kept Secret Until Now

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Ace Hotel’s LA Chapter has become Best Girl. Photo: Courtesy of Best Girl at Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Tomorrow night, diners at downtown Los Angeles’s Ace Hotel are in for a surprise: They will not be eating dinner at the three-year-old brasserie LA Chapter, but instead, at Best Girl, an entirely new restaurant helmed by one of the city’s best chefs, Michael Cimarusti. Here, the seafood virtuoso behind Providence, Connie & Ted’s, and Cape Seafood & Provisions will shift his sights away from fish and toward a veggie-forward menu that reflects the kind of food that he and his wife, pastry chef and partner Crisi Echiverri, cook at home. “Pretty much everything that’s on the menu is something you can trace to either myself or my wife. This is kind of like Sunday suppers,” says Cimarusti of the “really delicious, simple-to-prepare” dishes that boast “lots of depth of flavor and real ingredients.”

That Cimarusti is doing anything new is major news for foodies, but even non-connoisseurs should take note of the way the news is being released. It has been kept a tight secret since Cimarusti’s first meetings with the team at the Ace last year. No teaser on Instagram, no press circuit, and no “coming soon” sign in sight. Instead, Cimarusti and his team have been covertly slipping in and out of the DTLA mainstay, holding meetings at a long wooden dining table in the mezzanine hovering above the buzzing brasserie, and introducing new recipes in the kitchen one by one. The new dishes have slowly made their way onto tables, so diners have been eating some of Cimarusti’s food for the past month without any knowledge of it. The Halloween reveal is one that the team at the Ace internally calls their “Beyoncé drop,” referring to the pop star’s ability to stoke feverish responses from her fans and the media by releasing albums replete with music videos without warning. Lemonade was the highest-selling album of 2016 following the success of her self-titled album, which she released minutes before midnight in December 2013. Within the first three days it sold 617,000 copies in the U.S. and 828,773 copies worldwide, making it the fastest-selling album in the history of the iTunes Store.

The surprise drop, of course, is not a Beyoncé invention. It originated in Japan in the ’90s, where streetwear brands including Nigo’s A Bathing Ape would introduce small batches of new product regularly to stoke a steady consumer response—while under-supplying demand to ensure a hunger for more goods and also earn street credit for those who had reacted quickly enough to take home especially rare items from their favorite labels. The technique was then popularized and perfected by Supreme, the Manhattan-based skate-inspired clothing line that has so successfully refined the drop over the past two decades that every Thursday, no matter the weather, customers line up around the block waiting for its stores to open, and the brand’s e-commerce site sees a reported spike of as much as 16,800 percent on the first drop day of a season.

Spreading from streetwear to sneakers to music to now nearly anything marketable and consumable, the drop has become a failsafe marketing tool for creating hype and inflating sales. Kylie Jenner’s namesake makeup line earns her a reported $10 million dollars and uses Snapchat, Twitter, and Facebook to tease undisclosed new items with video snaps of Jenner herself applying the new product before exclusively releasing it on her own website in limited time frames while the stock lasts—which, on average, is less than a minute. Using social media to keep a secret is an ironic call and response. The drop is also a reprieve from the current oversaturation of information. In an age of Instagram feeds, when you can “like it to know it” and tap to buy, it’s only human to crave surprise, and better yet, desire something rare and hard won. The drop will allow the Ace and Cimarusti to undoubtedly enjoy an influx of customers who, knowing next to nothing about one of the buzziest new restaurants in town, will need to simply come in and experience it themselves—the sooner, the better.

“It was a way for us to be playful,” says Ace chief brand officer Kelly Sawdon. “We’ve [had surprise] events in the lobby [and] surprise guests with music, but we’ve never done it for changing out a restaurant.” The secret shift has also had its pragmatic benefits: It gave Cimarusti and chef de cuisine Adam Walker the ease of training the kitchen in each new dinner, lunch, and breakfast item over time rather than shutting down the restaurant for a week of intense training. The duo was able to live-test items like the tonkatsu chicken sandwich, a lunch standout based on the Japanese-style pork that Echiverri often produces by request for her son, only “we’re making it with chicken and putting it on a sandwich,” served with thinly sliced, creamy miso cabbage and yuzu-kosju mayo. Vegetables like the roasted carrots with a lemon-spiked chickpea puree, fennel pollen, and black-olive tapenade, and salads including the frisée au sable will feature produce from the Garden of . . . . , which Cimarusti calls “the most beautiful farm ever. Everything is always perfect.” Burgers will be thin and straightforward, on a potato bun, and the seafood—a local rock cod served over a bed of mussels and roasted vegetables—is, above all else, “simple.” From morning to midnight, the food will be “exactly what I’d do at home,” meeting the new definition of comfort food: easy to eat and easy on the body. In other words, for the restaurant world’s first foray into the drop, Best Girl is the right food, the right chef, the right restaurant, at the right time. Get your reservation while you can.

Vogue Daily

The latest fashion news, beauty coverage, celebrity style, fashion week updates, culture reviews, and videos on Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. Use of this site constitutes acceptance of our User Agreement and Privacy Policy and Cookie Statement and Your California Privacy Rights. Vogue may earn a portion of sales from products that are purchased through our site as part of our Affiliate Partnerships with retailers. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Ad Choices


The Ace Hotel Surprises Downtown Los Angeles With a New Restaurant, Kept Secret Until Now

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Ace Hotel’s LA Chapter has become Best Girl. Photo: Courtesy of Best Girl at Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Tomorrow night, diners at downtown Los Angeles’s Ace Hotel are in for a surprise: They will not be eating dinner at the three-year-old brasserie LA Chapter, but instead, at Best Girl, an entirely new restaurant helmed by one of the city’s best chefs, Michael Cimarusti. Here, the seafood virtuoso behind Providence, Connie & Ted’s, and Cape Seafood & Provisions will shift his sights away from fish and toward a veggie-forward menu that reflects the kind of food that he and his wife, pastry chef and partner Crisi Echiverri, cook at home. “Pretty much everything that’s on the menu is something you can trace to either myself or my wife. This is kind of like Sunday suppers,” says Cimarusti of the “really delicious, simple-to-prepare” dishes that boast “lots of depth of flavor and real ingredients.”

That Cimarusti is doing anything new is major news for foodies, but even non-connoisseurs should take note of the way the news is being released. It has been kept a tight secret since Cimarusti’s first meetings with the team at the Ace last year. No teaser on Instagram, no press circuit, and no “coming soon” sign in sight. Instead, Cimarusti and his team have been covertly slipping in and out of the DTLA mainstay, holding meetings at a long wooden dining table in the mezzanine hovering above the buzzing brasserie, and introducing new recipes in the kitchen one by one. The new dishes have slowly made their way onto tables, so diners have been eating some of Cimarusti’s food for the past month without any knowledge of it. The Halloween reveal is one that the team at the Ace internally calls their “Beyoncé drop,” referring to the pop star’s ability to stoke feverish responses from her fans and the media by releasing albums replete with music videos without warning. Lemonade was the highest-selling album of 2016 following the success of her self-titled album, which she released minutes before midnight in December 2013. Within the first three days it sold 617,000 copies in the U.S. and 828,773 copies worldwide, making it the fastest-selling album in the history of the iTunes Store.

The surprise drop, of course, is not a Beyoncé invention. It originated in Japan in the ’90s, where streetwear brands including Nigo’s A Bathing Ape would introduce small batches of new product regularly to stoke a steady consumer response—while under-supplying demand to ensure a hunger for more goods and also earn street credit for those who had reacted quickly enough to take home especially rare items from their favorite labels. The technique was then popularized and perfected by Supreme, the Manhattan-based skate-inspired clothing line that has so successfully refined the drop over the past two decades that every Thursday, no matter the weather, customers line up around the block waiting for its stores to open, and the brand’s e-commerce site sees a reported spike of as much as 16,800 percent on the first drop day of a season.

Spreading from streetwear to sneakers to music to now nearly anything marketable and consumable, the drop has become a failsafe marketing tool for creating hype and inflating sales. Kylie Jenner’s namesake makeup line earns her a reported $10 million dollars and uses Snapchat, Twitter, and Facebook to tease undisclosed new items with video snaps of Jenner herself applying the new product before exclusively releasing it on her own website in limited time frames while the stock lasts—which, on average, is less than a minute. Using social media to keep a secret is an ironic call and response. The drop is also a reprieve from the current oversaturation of information. In an age of Instagram feeds, when you can “like it to know it” and tap to buy, it’s only human to crave surprise, and better yet, desire something rare and hard won. The drop will allow the Ace and Cimarusti to undoubtedly enjoy an influx of customers who, knowing next to nothing about one of the buzziest new restaurants in town, will need to simply come in and experience it themselves—the sooner, the better.

“It was a way for us to be playful,” says Ace chief brand officer Kelly Sawdon. “We’ve [had surprise] events in the lobby [and] surprise guests with music, but we’ve never done it for changing out a restaurant.” The secret shift has also had its pragmatic benefits: It gave Cimarusti and chef de cuisine Adam Walker the ease of training the kitchen in each new dinner, lunch, and breakfast item over time rather than shutting down the restaurant for a week of intense training. The duo was able to live-test items like the tonkatsu chicken sandwich, a lunch standout based on the Japanese-style pork that Echiverri often produces by request for her son, only “we’re making it with chicken and putting it on a sandwich,” served with thinly sliced, creamy miso cabbage and yuzu-kosju mayo. Vegetables like the roasted carrots with a lemon-spiked chickpea puree, fennel pollen, and black-olive tapenade, and salads including the frisée au sable will feature produce from the Garden of . . . . , which Cimarusti calls “the most beautiful farm ever. Everything is always perfect.” Burgers will be thin and straightforward, on a potato bun, and the seafood—a local rock cod served over a bed of mussels and roasted vegetables—is, above all else, “simple.” From morning to midnight, the food will be “exactly what I’d do at home,” meeting the new definition of comfort food: easy to eat and easy on the body. In other words, for the restaurant world’s first foray into the drop, Best Girl is the right food, the right chef, the right restaurant, at the right time. Get your reservation while you can.

Vogue Daily

The latest fashion news, beauty coverage, celebrity style, fashion week updates, culture reviews, and videos on Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. Use of this site constitutes acceptance of our User Agreement and Privacy Policy and Cookie Statement and Your California Privacy Rights. Vogue may earn a portion of sales from products that are purchased through our site as part of our Affiliate Partnerships with retailers. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Ad Choices


The Ace Hotel Surprises Downtown Los Angeles With a New Restaurant, Kept Secret Until Now

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Ace Hotel’s LA Chapter has become Best Girl. Photo: Courtesy of Best Girl at Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Tomorrow night, diners at downtown Los Angeles’s Ace Hotel are in for a surprise: They will not be eating dinner at the three-year-old brasserie LA Chapter, but instead, at Best Girl, an entirely new restaurant helmed by one of the city’s best chefs, Michael Cimarusti. Here, the seafood virtuoso behind Providence, Connie & Ted’s, and Cape Seafood & Provisions will shift his sights away from fish and toward a veggie-forward menu that reflects the kind of food that he and his wife, pastry chef and partner Crisi Echiverri, cook at home. “Pretty much everything that’s on the menu is something you can trace to either myself or my wife. This is kind of like Sunday suppers,” says Cimarusti of the “really delicious, simple-to-prepare” dishes that boast “lots of depth of flavor and real ingredients.”

That Cimarusti is doing anything new is major news for foodies, but even non-connoisseurs should take note of the way the news is being released. It has been kept a tight secret since Cimarusti’s first meetings with the team at the Ace last year. No teaser on Instagram, no press circuit, and no “coming soon” sign in sight. Instead, Cimarusti and his team have been covertly slipping in and out of the DTLA mainstay, holding meetings at a long wooden dining table in the mezzanine hovering above the buzzing brasserie, and introducing new recipes in the kitchen one by one. The new dishes have slowly made their way onto tables, so diners have been eating some of Cimarusti’s food for the past month without any knowledge of it. The Halloween reveal is one that the team at the Ace internally calls their “Beyoncé drop,” referring to the pop star’s ability to stoke feverish responses from her fans and the media by releasing albums replete with music videos without warning. Lemonade was the highest-selling album of 2016 following the success of her self-titled album, which she released minutes before midnight in December 2013. Within the first three days it sold 617,000 copies in the U.S. and 828,773 copies worldwide, making it the fastest-selling album in the history of the iTunes Store.

The surprise drop, of course, is not a Beyoncé invention. It originated in Japan in the ’90s, where streetwear brands including Nigo’s A Bathing Ape would introduce small batches of new product regularly to stoke a steady consumer response—while under-supplying demand to ensure a hunger for more goods and also earn street credit for those who had reacted quickly enough to take home especially rare items from their favorite labels. The technique was then popularized and perfected by Supreme, the Manhattan-based skate-inspired clothing line that has so successfully refined the drop over the past two decades that every Thursday, no matter the weather, customers line up around the block waiting for its stores to open, and the brand’s e-commerce site sees a reported spike of as much as 16,800 percent on the first drop day of a season.

Spreading from streetwear to sneakers to music to now nearly anything marketable and consumable, the drop has become a failsafe marketing tool for creating hype and inflating sales. Kylie Jenner’s namesake makeup line earns her a reported $10 million dollars and uses Snapchat, Twitter, and Facebook to tease undisclosed new items with video snaps of Jenner herself applying the new product before exclusively releasing it on her own website in limited time frames while the stock lasts—which, on average, is less than a minute. Using social media to keep a secret is an ironic call and response. The drop is also a reprieve from the current oversaturation of information. In an age of Instagram feeds, when you can “like it to know it” and tap to buy, it’s only human to crave surprise, and better yet, desire something rare and hard won. The drop will allow the Ace and Cimarusti to undoubtedly enjoy an influx of customers who, knowing next to nothing about one of the buzziest new restaurants in town, will need to simply come in and experience it themselves—the sooner, the better.

“It was a way for us to be playful,” says Ace chief brand officer Kelly Sawdon. “We’ve [had surprise] events in the lobby [and] surprise guests with music, but we’ve never done it for changing out a restaurant.” The secret shift has also had its pragmatic benefits: It gave Cimarusti and chef de cuisine Adam Walker the ease of training the kitchen in each new dinner, lunch, and breakfast item over time rather than shutting down the restaurant for a week of intense training. The duo was able to live-test items like the tonkatsu chicken sandwich, a lunch standout based on the Japanese-style pork that Echiverri often produces by request for her son, only “we’re making it with chicken and putting it on a sandwich,” served with thinly sliced, creamy miso cabbage and yuzu-kosju mayo. Vegetables like the roasted carrots with a lemon-spiked chickpea puree, fennel pollen, and black-olive tapenade, and salads including the frisée au sable will feature produce from the Garden of . . . . , which Cimarusti calls “the most beautiful farm ever. Everything is always perfect.” Burgers will be thin and straightforward, on a potato bun, and the seafood—a local rock cod served over a bed of mussels and roasted vegetables—is, above all else, “simple.” From morning to midnight, the food will be “exactly what I’d do at home,” meeting the new definition of comfort food: easy to eat and easy on the body. In other words, for the restaurant world’s first foray into the drop, Best Girl is the right food, the right chef, the right restaurant, at the right time. Get your reservation while you can.

Vogue Daily

The latest fashion news, beauty coverage, celebrity style, fashion week updates, culture reviews, and videos on Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. Use of this site constitutes acceptance of our User Agreement and Privacy Policy and Cookie Statement and Your California Privacy Rights. Vogue may earn a portion of sales from products that are purchased through our site as part of our Affiliate Partnerships with retailers. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Ad Choices


The Ace Hotel Surprises Downtown Los Angeles With a New Restaurant, Kept Secret Until Now

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Ace Hotel’s LA Chapter has become Best Girl. Photo: Courtesy of Best Girl at Ace Hotel Los Angeles

Pour réviser cet article, visitez Mon profil, puis Afficher les histoires enregistrées.

Tomorrow night, diners at downtown Los Angeles’s Ace Hotel are in for a surprise: They will not be eating dinner at the three-year-old brasserie LA Chapter, but instead, at Best Girl, an entirely new restaurant helmed by one of the city’s best chefs, Michael Cimarusti. Here, the seafood virtuoso behind Providence, Connie & Ted’s, and Cape Seafood & Provisions will shift his sights away from fish and toward a veggie-forward menu that reflects the kind of food that he and his wife, pastry chef and partner Crisi Echiverri, cook at home. “Pretty much everything that’s on the menu is something you can trace to either myself or my wife. This is kind of like Sunday suppers,” says Cimarusti of the “really delicious, simple-to-prepare” dishes that boast “lots of depth of flavor and real ingredients.”

That Cimarusti is doing anything new is major news for foodies, but even non-connoisseurs should take note of the way the news is being released. It has been kept a tight secret since Cimarusti’s first meetings with the team at the Ace last year. No teaser on Instagram, no press circuit, and no “coming soon” sign in sight. Instead, Cimarusti and his team have been covertly slipping in and out of the DTLA mainstay, holding meetings at a long wooden dining table in the mezzanine hovering above the buzzing brasserie, and introducing new recipes in the kitchen one by one. The new dishes have slowly made their way onto tables, so diners have been eating some of Cimarusti’s food for the past month without any knowledge of it. The Halloween reveal is one that the team at the Ace internally calls their “Beyoncé drop,” referring to the pop star’s ability to stoke feverish responses from her fans and the media by releasing albums replete with music videos without warning. Lemonade was the highest-selling album of 2016 following the success of her self-titled album, which she released minutes before midnight in December 2013. Within the first three days it sold 617,000 copies in the U.S. and 828,773 copies worldwide, making it the fastest-selling album in the history of the iTunes Store.

The surprise drop, of course, is not a Beyoncé invention. It originated in Japan in the ’90s, where streetwear brands including Nigo’s A Bathing Ape would introduce small batches of new product regularly to stoke a steady consumer response—while under-supplying demand to ensure a hunger for more goods and also earn street credit for those who had reacted quickly enough to take home especially rare items from their favorite labels. The technique was then popularized and perfected by Supreme, the Manhattan-based skate-inspired clothing line that has so successfully refined the drop over the past two decades that every Thursday, no matter the weather, customers line up around the block waiting for its stores to open, and the brand’s e-commerce site sees a reported spike of as much as 16,800 percent on the first drop day of a season.

Spreading from streetwear to sneakers to music to now nearly anything marketable and consumable, the drop has become a failsafe marketing tool for creating hype and inflating sales. Kylie Jenner’s namesake makeup line earns her a reported $10 million dollars and uses Snapchat, Twitter, and Facebook to tease undisclosed new items with video snaps of Jenner herself applying the new product before exclusively releasing it on her own website in limited time frames while the stock lasts—which, on average, is less than a minute. Using social media to keep a secret is an ironic call and response. The drop is also a reprieve from the current oversaturation of information. In an age of Instagram feeds, when you can “like it to know it” and tap to buy, it’s only human to crave surprise, and better yet, desire something rare and hard won. The drop will allow the Ace and Cimarusti to undoubtedly enjoy an influx of customers who, knowing next to nothing about one of the buzziest new restaurants in town, will need to simply come in and experience it themselves—the sooner, the better.

“It was a way for us to be playful,” says Ace chief brand officer Kelly Sawdon. “We’ve [had surprise] events in the lobby [and] surprise guests with music, but we’ve never done it for changing out a restaurant.” The secret shift has also had its pragmatic benefits: It gave Cimarusti and chef de cuisine Adam Walker the ease of training the kitchen in each new dinner, lunch, and breakfast item over time rather than shutting down the restaurant for a week of intense training. The duo was able to live-test items like the tonkatsu chicken sandwich, a lunch standout based on the Japanese-style pork that Echiverri often produces by request for her son, only “we’re making it with chicken and putting it on a sandwich,” served with thinly sliced, creamy miso cabbage and yuzu-kosju mayo. Vegetables like the roasted carrots with a lemon-spiked chickpea puree, fennel pollen, and black-olive tapenade, and salads including the frisée au sable will feature produce from the Garden of . . . . , which Cimarusti calls “the most beautiful farm ever. Everything is always perfect.” Burgers will be thin and straightforward, on a potato bun, and the seafood—a local rock cod served over a bed of mussels and roasted vegetables—is, above all else, “simple.” From morning to midnight, the food will be “exactly what I’d do at home,” meeting the new definition of comfort food: easy to eat and easy on the body. In other words, for the restaurant world’s first foray into the drop, Best Girl is the right food, the right chef, the right restaurant, at the right time. Get your reservation while you can.

Vogue Daily

The latest fashion news, beauty coverage, celebrity style, fashion week updates, culture reviews, and videos on Vogue.com.

© 2021 Condé Nast. Tous les droits sont réservés. Use of this site constitutes acceptance of our User Agreement and Privacy Policy and Cookie Statement and Your California Privacy Rights. Vogue may earn a portion of sales from products that are purchased through our site as part of our Affiliate Partnerships with retailers. Le matériel de ce site ne peut être reproduit, distribué, transmis, mis en cache ou utilisé d'une autre manière, sauf avec l'autorisation écrite préalable de Condé Nast. Ad Choices


Voir la vidéo: 사내 로맨스 몰아보기 통합본 SUB


Commentaires:

  1. Badu

    C'est dommage que je ne puisse pas parler maintenant - je suis en retard pour la réunion. Je serai libéré - j'exprimerai certainement mon opinion

  2. Ociel

    Je crois que vous vous trompez. Je peux le prouver.

  3. Hulbert

    Je ne refuserais pas,

  4. Gamaliel

    Nous aurons tout ce que nous voulons juste! L'essentiel est de ne pas avoir peur!

  5. Akiiki

    Arbres de Noël, pour l'article des professionnels



Écrire un message