mg.acetonemagazine.org
Nouvelles recettes

Le sandwich au poisson le plus attendu de New York est à la hauteur

Le sandwich au poisson le plus attendu de New York est à la hauteur



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Lorsque le Grub Street Post, "Joe Carroll ouvrira Fish-Fry Shack Lake Trout le mois prochain," est monté en mars, leur magnifique photo d'aperçu d'accompagnement du sandwich au poisson et au fromage de Lake Trout a tout dit, préparant le terrain pour ce que vous avez dû appeler "l'un des sandwichs au poisson les plus attendus de New York de mémoire récente". Le papier ciré brun, le désordre grand ouvert et impeccablement farci entre un petit pain aux pommes de terre et aux graines de sésame, les tomates au tartre qui glissent, le tout posé sur de la laitue râpée, du fromage super fondu et un filet frit qui semble au moins deux fois aussi épais que tout ce que vous avez jamais vu chez McDondald's - si vous êtes un fan de sandwichs au poisson, il suffisait de déclencher une sorte d'alarme de sandwich: "Chaque fois que Lake Trout ouvre, je serai là."

Ce "quand" a pris du temps. Mars, avril, mai, juin et juillet sont arrivés et il n'y avait pas de sandwich au poisson épique des restaurateurs de Williamsburg Joe Carroll et Matt Lang. Le délai était suffisamment long pour que vous vous demandiez si quelque chose allait arriver un jour. Mais vous saviez qu'étant donné l'héritage du restaurant, le lien avec Fette Sau, ce que la plupart conviendraient est un clin d'œil à la qualité de premier ordre dans l'un des meilleurs endroits pour barbecue de New York (le Barclay Center évoque-t-il le retour de Brooklyn sur la scène mondiale comme son propre ville comme avant ?) qu'il y avait un pedigree auquel faire confiance. Cette photo, cette photo du sandwich au poisson et au fromage promettait juste quelque chose qui était valeur attendre.

Et puis c'est finalement arrivé à la mi-juillet. Il y avait une interview sur la nourriture et l'indication que le restaurant ouvrirait momentanément. "Je suis un grand fan de la nourriture de merde", a déclaré Matt Lang, par lequel, Grub Street a ajouté à titre de clarification qu'il voulait dire "une délicieuse nourriture de merde par opposition à de la nourriture de merde". Et puis, finalement, le touladi s'est ouvert et le premier mot a pesé.

Le mot sur ce sandwich épique ? Un quelque cinq mois dans la fabrication? Il est à la hauteur de l'attente. Oubliez tout ce truc de « nourriture de merde ». Juste évaluer le sandwich sur ce que vous mangez.

Un petit pain moelleux contenant un filet de poisson chaud dont la couleur des rondelles d'oignons-frites-dans-le-panier de la friteuse semble aussi mince et croustillante qu'elle l'est. Imaginez un extérieur croustillant fin comme un tissu qui cède la place à un intérieur de flocons blancs humides, deux tranches de tomates juteuses, quelques cuillerées à soupe de sauce tartare, de la laitue finement râpée, puis la chose qui vous en rappelle vraiment, vous fait mettre ceci sandwich sur votre liste, hey-you-have-it-encore, cette couche de fromage fondu. Est-ce à base de Velveeta ? N'est-ce pas? Qui sait. Il est fondant, gluant et suffisamment attaché au filet et au papier d'aluminium pour qu'il tombe et vous demande de le récupérer, de redistribuer ce fromage sur les dernières bouchées restantes du sandwich. Compte tenu de quelques applications de la sauce piquante maison, ce sandwich ne veut rien. Le sandwich au poisson en équilibre plaide pour le titre de l'une des meilleures interprétations du pays.

Voici la question, si vous faites de la "nourriture de merde" vraiment, vraiment, vraiment bien, est-ce que ce faire de la bonne nourriture?


USA : le sandwich Ruben

Nous avons longuement réfléchi à ce que nous choisirions pour l'Amérique dans le cadre de notre Foodie World Cup. Le choix était carrément écrasant, compte tenu de la taille et de la diversité du pays, mais comme au cours des deux dernières semaines, j'ai mangé et bu mon chemin à travers New York, j'ai décidé de choisir quelque chose dans une culture culinaire que j'ai adorée. dans la ville qui ne dort jamais.

Bien que le monopole de l'industrie de la restauration rapide aux États-Unis ne soit pas une blague (sérieusement, la taille des boissons gazeuses & #8230), les expériences les plus mémorables que j'ai vécues ici ont toutes été des repas. New York sait comment faire de la nourriture. Sous le soleil aveuglant de la mi-juin sur la côte est, j'ai dégusté certains des meilleurs « mauvais plats bien faits » que j'aie jamais eu le plaisir de dévorer : de vrais biscuits au macaroni au fromage (oh, les biscuits) et les tacos à la sauce des tranches de pizza à un dollar hamburgers gargantuesques ramen appétissants omelettes de la taille d'une assiette de beignets chauds de la friteuse tours chancelantes de crêpes moelleuses et, bien sûr, quelques centaines de tasses sans fond de café filtre.

Cependant, ce qui m'excitait avant tout – la raison principale, en fait, pour laquelle j'ai choisi New York pour mon premier voyage en solo aux États-Unis – est la culture culinaire juive qui prospère ici. Avec une grande importance accordée à la viande rouge, au poisson, à la pomme de terre, au seigle et au sel, il ne pourrait jamais être qualifié d'aliment le plus sain au monde, mais il pourrait être considéré comme le plus réconfortant. La culture de la charcuterie américaine est quelque chose que j'ai hâte de découvrir depuis aussi longtemps que je me souvienne, et ce désir allait toujours me conduire à la célèbre Katz's Delicatessen - et à leur pastrami.

En tant que l'un des établissements les plus appréciés de New York, Katz's Deli faisait partie intégrante de la population immigrée du Lower East Side de Manhattan au début du 20e siècle. Leur bœuf salé et leur pastrami sont considérés comme les meilleurs de la ville, et au cours de sa vie de 125 ans, presque tous les visages célèbres que vous pouvez imaginer - ainsi que des millions et des millions de touristes - y ont dîné. La qualité reste inégalée alors, contrairement à la plupart des pièges à touristes new-yorkais, les citadins continuent de dîner chez Katz.

J'ai déjà écrit, dans un article sur les accords mets et café, sur mon amour du sandwich Reuben - l'empilement divin de pastrami chaud, de choucroute, de fromage suisse et de vinaigrette russe dans deux tranches de pain de seigle doux. Étant donné que je n'ai jamais trouvé de bon Ruben au Royaume-Uni, je n'ai jamais mangé que des imitations du classique. Vous pouvez donc comprendre mon enthousiasme à l'idée de m'asseoir enfin dans l'une des institutions gastronomiques les plus célèbres de New York – ainsi que l'emplacement de « cette scène » dans Quand Harry rencontre Sally.

Les origines du sandwich Reuben sont (surprise, surprise) contestées, mais il est universellement reconnu comme une invention américaine. Il existe également plusieurs variantes, mais quels que soient les détails modifiés, le Reuben est une entreprise lourde dans le meilleur des cas. La version de Katz, cependant, n'est rien de moins qu'un monstre. Passons en revue les cinq ingrédients :

La viande
Le Reuben « de base » est fait de bœuf salé, généralement à partir de poitrine, mais chez Katz’s, vous pouvez payer un dollar supplémentaire pour avoir le vôtre avec du pastrami. Vous pouvez froisser le nez à la simple mention du bœuf salé, mais ce n'est qu'au Royaume-Uni que le nom est voué à inspirer des pensées de bœuf en conserve entre des tranches de pain blanc à l'aspect désespéré. Le « corning » fait référence à la préparation avec de gros grains ou « grains » de sel (pas avec des grains de maïs, comme je le croyais bizarrement en grandissant). Le produit final est ce que je suis plus susceptible d'appeler du bœuf salé chaud - cette viande de chute délicieusement humide. Le pastrami est très similaire au corned-beef, mais il est frotté avec des épices et fumé par les Katz eux-mêmes dans un processus long et presque inimitable – cela vaut bien le dollar supplémentaire.

La choucroute
Je me suis toujours considéré comme ayant une attitude très ouverte envers la nourriture, mais en tant que concept, je n'ai jamais trouvé l'idée de chou mariné râpé aussi appétissante (même si c'est, bien sûr, absolument délicieux). En fait, j'ai passé toute ma vie quelque peu surpris de voir à quel point cela peut être formidable.

Peu importe la qualité de la choucroute que vous utilisez pour votre propre cuisine (conseil de pro : ragoût avec un bâton de cannelle, des feuilles de laurier et des grains de poivre, égoutter et utiliser comme couche de base pour un pâté chinois), car même les pots bon marché de les épiceries fines sont sacrément bonnes. Cependant, la bonne choucroute est toujours faite maison, tout comme celle de Katz. Son amertume fait de la choucroute un élément essentiel du Ruben classique.

Le fromage
Le fromage suisse est un gros problème à New York - chaque comptoir de charcuterie le propose comme ingrédient de sandwich. Ce n'est pas une saveur forte, mais il est crémeux et fond bien sur le bœuf chaud, se mélangeant parfaitement avec…

Le pansement
La vinaigrette russe est une drôle de chose. Ce n'est essentiellement rien de plus qu'un mélange de tomate et de mayonnaise - qui est également une bonne base pour une sauce Marie Rose d'un tricheur, par le by – mais avec l'ajout d'oignons finement hachés et d'herbes, ainsi que de quelques épices différentes . C'est assez sucré en soi, mais avec l'amertume de la choucroute, le moelleux du fromage et la forte salinité du bœuf, c'est parfait.

Le pain
Pour beaucoup de gens, « seigle » signifie pumpernickel allemand lourd, ce qui, franchement, ne me dérange pas du tout – mais aux États-Unis, le seigle est généralement du pain assez mou, fait à la fois de farine de seigle et de farine de pain blanc forte traditionnelle. Cela donne une force glorieuse mais subtile de saveur et de texture par rapport à 100% de blé.

Armes secrètes
Il y a deux choses que j'aime dans les épiceries fines de New York, une, il y a le café, et deux, le fait que les cornichons soient obligatoires. En s'asseyant chez Katz et en regardant le magnifique menu, une énorme assiette de cornichons faits maison tranchés a été dressée comme apéritif, que nous avons grignoté avec avidité pendant que nous commandions.

Je le répète également, la combinaison de ce type de nourriture avec du café est une joie sans pareille. La combinaison Ruben-et-café était en tête de ma liste des meilleurs accords mets-café, et je suis heureux de dire qu'après l'avoir enfin expérimenté dans le pays où le plat est né, c'est tout aussi bon que moi. toujours espéré qu'il le serait.


Le cubain est une délicieuse variante d'un sandwich au jambon et au fromage.

Un sandwich aux racines cubaines de Floride, cet élément de menu se compose généralement de pain cubain rempli de jambon ou de porc rôti et recouvert de fromage suisse, de cornichons et de moutarde.

Parker a déclaré que les convives devraient commander un sandwich cubain, ou "cubano", chaque fois qu'ils le peuvent.

"Tant de restaurants vont au-delà pour montrer leur propre point de vue sur un Cubain. Un aspect important de ce sandwich est de bons cornichons et de la moutarde, car ces ingrédients peuvent vraiment le faire ou le casser", a déclaré Parker.


Alchemist Reloaded : le retour du restaurant le plus créatif de Copenhague

Après huit mois de confinement, le restaurant le plus créatif de Copenhague, Alchimiste, ouvre ses portes aujourd'hui. Il est repensé comme Alchimiste Reloaded, avec une performance musicale introspective en direct, une expérience disco rose surréaliste et des impressions comestibles qui incluent du fromage de fourmi, du sang de porc et des méduses crues.

Pendant le premier confinement, le chef provocateur danois Rasmus Munk a concentré son attention sur l'essence de ce qu'il fait le mieux - nourrir les gens - et a mis son énergie à nourrir les sans-abri de Copenhague avec son organisation à but non lucratif Malbouffe.

Lorsque la deuxième période de verrouillage est arrivée, cela a laissé à Munk le temps et l'espace pour réfléchir, entrer dans le laboratoire et développer de nouveaux plats ou « impressions » qui figurent dans le nouveau Alchimiste menu. Le restaurant est repensé avec un nouvel élément visuel pour le dôme et deux nouveaux éléments expérientiels - une performance de violoniste solo en collaboration avec l'orchestre symphonique, Copenhagen Phil. Chaque soir, trois violonistes jouent le rôle de "Lulu", interprétant une chanson d'émigrants du XIXe siècle dans un cadre dramatique et sombre pour les groupes d'invités arrivant au tout début de la soirée.

La deuxième installation est une pièce rose vif avec des décorations collantes dans toutes les nuances possibles de la couleur. Le concept est l'expression de la tension entre le respect de règles sociales autoritaires et une envie de lâcher prise.

Amateurs de gastronomie a parlé exclusivement avec Munk de son temps d'autoréflexion en lock-out, quoi de neuf pour Alchimiste et l'avenir de la gastronomie.

Pouvez-vous nous parler de votre expérience de l'année dernière ?

Nous avons eu deux blocages majeurs au Danemark, trois mois début 2020 et maintenant cinq mois de décembre à avril. Pendant le premier confinement, j'ai concentré beaucoup d'efforts sur la construction de l'association caritative Malbouffe, cuisinant pour les sans-abri à Copenhague, et je suis très heureux que ça marche toujours aussi bien. Durant le deuxième confinement, j'ai eu plus de temps pour me concentrer sur tous les projets de recherche que nous avons démarrés durant la première année d'ouverture. Un projet en cours est une collaboration avec MIT et Nasa sur la conception de futurs aliments spatiaux, nous avons également des doctorants explorant les algues luminescentes, les aliments qui changent de forme grâce à l'impression 3D, les anciennes techniques de fermentation et la saveur kokumi.

Comment l'Alchimiste a-t-il changé ?

Physiquement, nous avons totalement rénové deux de nos salles d'expérience. L'ancienne salle New York-graffiti peinte par Dame AIKO est maintenant une installation musicale, 'Lulu', où un violoniste solo donne un concert solo pour chaque groupe d'invités. Une performance musicale en direct ajoute un aspect profond et émotionnel à l'expérience à Alchemist. La pièce en elle-même, une chanson d'émigrants du XIXe siècle, et l'intensité de la performance transmettent un sentiment de nostalgie et d'introspection que je ne pensais pas possible en seulement trois minutes.

L'autre installation est une pièce entièrement rose, impliquant un interprète, une boule disco et un dessert. Nous essayons de garder le reste un peu secret pour ne pas le gâcher pour les futurs clients. Le travail en cuisine d'aménagement a également été explosif durant ce deuxième confinement. Nous avons pu approfondir nos recherches sur plusieurs sujets tels que la faim, le travail des enfants et la surveillance des médias sociaux. Tous ces thèmes seront au menu lors de cette première période d'ouverture, accompagnés de toute une palette de nouveaux univers 360 dans notre dôme de planétarium créé par notre équipe d'effets visuels.

Quels sont, selon vous, les principaux apprentissages de l'année dernière ?

Verrouiller un restaurant qui a pris deux ans à construire et un effort 24 heures sur 24 pour moi personnellement a été douloureux, mais cela a également conduit à de nouvelles perspectives. Nous prévoyions déjà de faire évoluer nos deux salles d'installation artistique en quelque chose de nouveau lorsque le verrouillage a frappé, et toute la situation avec Covid est venue influencer beaucoup de nos choix. L'expérience du détachement, de l'isolement et du désir, ainsi que le fait d'avoir soudainement du temps pour la réflexion, ont formé la base de la chambre « Lulu », et la lutte entre les ordres autoritaires et l'envie de se libérer a été l'inspiration pour la chambre rose.

Avec le recul, je pense que le premier confinement et la cuisine pour les sans-abri m'ont mis à la terre. J'avais besoin qu'on me rappelle pourquoi j'ai commencé Alchimiste. Explorer la cuisine holistique était pour moi un moyen de chercher du sens et d'entamer une conversation à travers la nourriture.

Pouvez-vous décrire votre inspiration pour le nouveau menu ?

Nous avons une longue liste de plats qui seront à la carte en portions durant ces trois premiers mois d'ouverture. Ces cinq premiers plats s'articulent autour de sujets divers comme le suivi social, les espèces invasives, le don de sang, les réseaux de mycélium, et enfin notre dessert aux fourmis qui fait appel à une technique bien particulière. Je ne sais pas si nous sommes les premiers au monde à coaguler du lait à l'aide de fourmis, mais ça a été une révélation pour moi. Nous soupçonnons que c'est l'acide formique des fourmis qui fait cailler le lait et le transforme en une sorte de fromage frais. Le fromage est la base de notre crème glacée aux fourmis, que nous utilisons dans un sandwich à la crème glacée en forme de fourmi.

Vous utilisez toujours votre cuisine comme support de commentaires sociaux. Que dites-vous avec ce menu?

Notre thème principal en travaillant sur la nouvelle incarnation de Alchimiste a été « Émotions ». Le menu ne changera pas totalement mais progressivement, et toute l'expérience est parsemée de plusieurs messages. Je crois en l'exposition à différents types de stimuli, certains artistiques, certains gastronomiques et certains commentant des problèmes sociaux. Et différents invités ramènent chez eux différentes impressions de l'expérience en fonction de leurs origines et de leur patrimoine culturel.

Votre cuisine au croisement de la gastronomie et de l'art, ces deux mondes se sont-ils rapprochés au cours de l'année dernière ?

Pour moi personnellement, l'intégration d'une performance musicale en direct est une étape importante sur la voie de la création d'une expérience véritablement holistique. Au 17 e siècle, la musique a fusionné avec le théâtre pour créer une toute nouvelle forme d'art : l'opéra. Avec cette mise à jour du Alchimiste univers, je sens que nous nous rapprochons d'un de mes principaux objectifs : trouver une nouvelle façon d'intégrer la gastronomie et l'art. L'hôtellerie et les arts du spectacle sont également deux des industries qui ont été les plus durement touchées par la pandémie, nous dépendons tous les deux de notre capacité à nous connecter physiquement avec les gens, et je pense que beaucoup, beaucoup de gens ont ressenti une grande perte de ne pas pouvoir aller aux restaurants, concerts, galeries d'art, musées et théâtres au cours de la dernière année. En ce sens, nous sommes tous dans le même bateau, et il est plus logique que jamais de combiner ces mondes.

Comment les choses ont-elles changé pour les restaurants à la fois localement et globalement ?

Je pense que les conséquences de la pandémie se feront sentir dans l'industrie de la restauration pendant plusieurs années à venir. Une partie du terrain que nous avons gagné a été perdu, et comme la plupart des entreprises créées par passion, les marges sont faibles. Cela signifie que de nombreux restaurants avant-gardistes devront fermer leurs portes. Je ne peux qu'espérer que les gouvernements du monde entier réaliseront l'importance et l'impact de la gastronomie et l'importance d'aider et de soutenir l'industrie de la restauration en ces temps difficiles. La nourriture fait partie intégrante de la vie et du développement humains, et nous devons commencer à assimiler la gastronomie à d'autres expressions culturelles comme les arts du spectacle et les arts visuels.

Dôme MS Escher

Ce nouvel univers de dôme est inspiré par l'artiste MS Escher's 'Cercle Limite IV' et 'Relativité'. L'inspiration derrière l'univers est l'auto-réflexion qui est sortie de l'isolement social pendant le verrouillage. Nous tournions tous en rond et en boucle sans fin dans le restaurant – attendant juste d'ouvrir nos portes.

Trois violonistes jouent à tour de rôle le rôle de 'Lulu', interprétant la pièce dans un cadre dramatique et sombre pour des fêtes individuelles d'invités au tout début de la soirée à Alchemist. Il s'agit de la première étape d'une collaboration plus large entre Alchemist et Copenhagen Phil, l'orchestre symphonique danois qui sert à la fois d'orchestre régional danois pour la région de Zélande et, pendant la saison estivale, d'orchestre résident dans la salle de concert Tivoli. En vedette dans les images est le violoniste Lisa Vogel. Photo: Søren Gammelmark

Chambre Rose

Ce qui se passe dans la « chambre rose » reste dans la chambre rose – mais Rasmus Munk peut révéler que l'idée derrière cela est de jouer avec le contraste entre le respect des règles sociales autoritaires et le désir de se laisser aller. Et oui, il y a une boule disco. En vedette dans l'image est interprète Nana Lind. Photo: Søren Gammelmark

Le plat est inspiré du roman dystopique 1984 de George Orwell. Le personnage principal du livre, Winston Smith, travaille au ministère de la Vérité, dont la tâche principale est de constamment falsifier les faits historiques pour les adapter au régime actuel. La population est constamment contrôlée et surveillée par une présence omnisciente : Big Brother. L'expression "Big Brother vous regarde" crie sur les affiches de la version d'Orwell de Londres en 1984. En lisant le livre aujourd'hui, il existe des parallèles frappants et effrayants avec la société d'aujourd'hui, principalement en ce qui concerne la récolte d'informations via les médias sociaux. . La pupille de l'œil est remplie de jus d'asperges blanches, de pistaches et de hamachi cru, elle est surmontée de caviar et d'un gel pour les yeux de poisson. Photo: Claes Bech Poulse

Antwich

Les fourmis sont un ingrédient très commun dans de nombreuses cultures, notamment en Asie et en Afrique, où elles sont appréciées pour leur saveur d'agrumes. Dans ce sandwich à la crème glacée, tous les éléments contiennent des fourmis. La crème glacée au milieu est faite en combinant du lait de brebis et des fourmis fraîches, nous soupçonnons que l'acide formique dans les fourmis agit comme un coagulant et crée un fromage frais naturel qui est utilisé comme base pour la crème glacée. Entre la crème glacée et le cracker, il y a un gel de fourmi, et les crackers sont fabriqués à partir de farine et de poudre de fourmi. Photosren Gammelmark

Corde de sécurité

Le dessert est créé pour sensibiliser à l'importance du don de sang, qui est une opportunité facile pour presque tout le monde de réellement sauver des vies. 39% de tout le sang donné ici au Danemark sera utilisé pour traiter des patients atteints de cancer. La crème glacée est faite de sang et de crème de porc et de sucre, où le sang a pris la place des œufs et agit comme un émulsifiant. La goutte est remplie de confiture de myrtilles sauvages et d'une « ganache » à base de garum au sang de cerf et d'huile de genièvre. Photo: Søren Gammelmark

Double problème

En raison du déclin de leurs prédateurs naturels, la méduse de la Lune devient une espèce envahissante dans la mer Baltique et la mer du Nord. Dans ce plat, nous l'avons combiné avec une autre espèce envahissante, la rosa rugosa, une plante non indigène qui envahit le littoral danois. La méduse est marinée dans de l'huile de rosa rugosa. Il est servi avec une sauce nuoc mam à la coriandre, une sauce de poisson, des piments verts, du thé gyokuro et garni d'herbes de plage. Photo: Søren Gammelmark

Mycélium

Le plat est un hommage à l'un des plus grands organismes du monde. Les champignons peuvent étendre leurs hyphes filiformes jusqu'à plusieurs kilomètres sous terre, créant un réseau de mycélium qui relie la végétation, les bactéries et les nématodes. Le mycélium est un facteur clé dans la distribution de l'énergie au sein et entre les écosystèmes - la propre autoroute de l'information de la forêt. Beyond Coffee est une entreprise basée à Copenhague qui utilise le marc de café épuisé des cafés et des restaurants comme substrat pour faire pousser des champignons. Dans un arrangement circulaire, l'Alchimiste leur envoie du marc de café et achète leurs champignons pour le menu. Nous avons développé en collaboration ce plat où nous jouons avec l'idée d'une soupe aux champignons. Dans une boîte de Pétri, un gel de bouillon de champignons et d'extrait de malt est inoculé avec du mycélium de pleurotes qui se développe lentement en un magnifique motif en forme de toile. Il est garni d'une soupe de champignons émulsionnée et de vinaigre de pomme et est servi avec du kéfir de café. Photo: Søren Gammelmark


3. Sandwich au poisson au poulet

La description
Deux morceaux de poisson frit pané accompagnés de tranches de cornichon sur le petit pain Chick-Fil-A beurré classique. Sauce tartare (ou autre) disponible en accompagnement.

Prix
3,29 $ (38 ¢ en dessous de la moyenne)

Apparence 3.5/5

Nos critiques étaient satisfaits de l'apparence de celui-ci, notant qu'il "ressemblait à la photo annoncée" et qu'il n'était "pas écrasé", deux attributs que nous n'avons pas trouvés dans la plupart des autres sandwichs. Les deux morceaux de poisson semblaient « épais et juteux ».

Goût 4/5

Globalement 4/5

Il s'avère que l'approche simple est l'une des meilleures. Ce sandwich n'est peut-être pas très flashy ou n'attire pas beaucoup l'attention de sa chaîne, mais il a très bien marqué nos critiques. "Dans l'ensemble, c'est tout ce que vous espérez qu'un sandwich au poisson soit."

Assurez-vous d'appeler votre Chick-Fil-A local pour voir s'il a le sandwich au poisson, car il appartient à l'opérateur individuel de chaque emplacement de décider s'il le transportera.


Une nuit à l'opéra

À l'ouverture du roman, Ondine est toute habillée et n'a nulle part où aller, mais elle élabore bientôt un plan : « Père », dit-elle, « vous devez prendre une boîte pour moi à l'opéra vendredi prochain ». Déterminée à attirer l'attention des bonnes personnes, elle ne se laisse pas impressionner lorsque son père, Abner Spragg, l'informe qu'une boîte parterre pour un vendredi soir au Met coûte 125 $ (aujourd'hui, une boîte parterre au Metropolitan Opera de New York coûte jusqu'à 3 390 $ le coût à l'époque d'Ondine équivaudrait à 3 589,28 $ aujourd'hui) – bien que la dépense la plus importante soit venue de son besoin d'une nouvelle tenue (personnalisée).

Valerie Steele, directrice et conservatrice en chef du Museum du Fashion Institute of Technology de New York, note qu'à l'âge d'or, il était moins courant pour une jeune femme célibataire comme Ondine de s'habiller de façon extravagante à Paris, où beaucoup attendaient après le mariage pour porter de la haute couture, qu'à New York. Là, provoquer un certain émoi était un moyen d'attirer des prétendants. Steele déclare : « À l'opéra, tout le monde vous regardait, et ce que les gens verraient sur quelqu'un comme Undine serait une robe de soirée décolletée avec de grosses perles scintillantes, ses cheveux entassés et magnifiques, et peut-être une dodue avant-bras actionnant un éventail, qui brillerait de toute la nacre et de la dorure dessus.

Parce que l'opéra était un événement en soirée, les femmes renonçaient aux chapeaux, et la longueur des jupes (longues) signifiait que les bas (en soie) et les chaussures (probablement étroites, pointues et avec juste un petit talon) étaient peu susceptibles d'être vus. Les robes étaient l'événement principal et soulignaient le cou et les courbes du torse féminin. Il est douteux qu'Ondine aurait porté un sac à main, car les cosmétiques étaient encore l'apanage des actrices et des courtisanes, donc un éventail orné - peut-être conçu par la maison Duvelleroy et fabriqué à partir de dentelle peinte à la main ou orné de plumes d'autruche – ou un verre d'opéra orné de bijoux avec goût, comme celui qu'Ondine espionne dans les mains d'une élégante dame en noir cette nuit-là, étaient les meilleurs accessoires pour, comme le dit Wharton, «des mouvements de poignet gracieux et des tours de tête méprisants». Steele est prudent quant à la spéculation sur le coût de l'ensemble complet d'Ondine, mais a noté que la facture de la couturière aurait pu être près du bas des dépenses importantes d'Abner. Un éventail Duvelleroy coûtait 100 francs (environ 400 $ aujourd'hui) en 1908, et un manteau complet en zibeline coûtait jusqu'à 1 000 $ (28 000 $ aujourd'hui) en 1905.


3. Curseur de poisson du château blanc

Le concept de curseur, né par White Castle il y a près de 100 ans, se heurte à un problème ici : le ratio de petits pains domine le petit carré de poisson. Le poisson lui-même - la goberge d'Alaska, un plat de poisson de restauration rapide classique - est plus croustillant que prévu. Le petit carré de fromage américain, ses coins orange vifs mais flagrants qui ressortent sous le petit pain moelleux, en fait plus qu'on ne le pense. Il se démarque plus que les tranches de fromage des autres sandwichs, ajoutant une chaleur savoureuse - un arrondi de saveur qui n'est pas attendu d'un petit sandwich aussi fade et désolé. La sauce tartare est recommandée, ne serait-ce que pour faciliter l'abaissement de la pâte à pain.


Club Sandwich

Une collation pour les élites (Paul Freedman, Yale University)

Contrairement à de nombreuses tendances culinaires américaines des années 1890, comme la salade Waldorf et les réchauds, le club sandwich a perduré, à l'abri de l'obsolescence.

Le sandwich est originaire des clubs de gentlemen étouffants du pays, qui sont connus à ce jour pour un conservatisme qui inclut la fidélité à une cuisine dépassée. (Le Wilmington Club dans le Delaware continue de servir de la terrapin, tandis que les spécialités du Philadelphia Club incluent le veau et la tourte au jambon.) son inventivité et son attrait.

Une affaire à deux couches, le club sandwich demande trois morceaux de pain grillé tartinés de mayonnaise et remplis de poulet ou de dinde, de bacon, de laitue et de tomate. Habituellement, le sandwich est coupé en deux triangles et maintenu ensemble avec un cure-dent coincé dans chaque moitié.

Certains pensent qu'il devrait être mangé avec une fourchette et un couteau, et son mélange d'élégance et de fadeur fait du club sandwich un élément permanent de la cuisine des clubs de campagne et de ville.

Le club sandwich : Un parfait mélange d'élégance et de fadeur. (Alena Haurylik)

Dès 1889, il y a des références à un sandwich Union Club de dinde ou de jambon sur du pain grillé. Le Saratoga Club-House propose un club sandwich à sa carte à partir de 1894.

Fait intéressant, jusque dans les années 1920, les sandwichs étaient identifiés avec des lieux de déjeuner pour dames qui servaient de la nourriture «délicate». La première recette de club sandwich provient d'un livre de 1899 sur les salades, les sandwichs et les friandises pour chafing-dish et son promoteur le plus célèbre était Wallis Simpson, la femme américaine à qui Édouard VIII a abdiqué le trône de Grande-Bretagne. marier.

Néanmoins, un article de 1889 du New York Sun intitulé « Un sandwich appétissant : un festin délicat qui a rendu populaire un chef new-yorkais » décrit le sandwich Union Club comme étant approprié pour un souper après le théâtre, ou quelque chose de léger à manger. avant un dernier verre. C'était un type de sandwich auquel les hommes pouvaient se livrer, l'article semblait dire "tant qu'il n'était pas mangé pour le déjeuner".

L'Union Club de New York City a servi une première version du sandwich club qui a été un succès. (Gryffondor, CC BY-SA)


Les 14 ouvertures les plus attendues du printemps et de l'été 2018 à New York

Le timing des ouvertures de nouveaux restaurants semble toujours être une lutte, mais ce printemps et cet été, les vibrations de la nouvelle récolte sont au rendez-vous avec le réchauffement des températures. Des cocktails tropicaux de Major Food Group et de la centrale de Miami Broken Shaker sont sur le pont pour ouvrir bientôt, avec un espace extérieur accompagnant des boissons colorées qui demandent à être sirotées sous le soleil.

Le poisson, bien qu'agréable toute l'année, est particulièrement approprié par temps chaud, et il est au menu de plusieurs ouvertures prévues, notamment par les maîtres de la cuisine espagnole Alex Raij et Eder Montero, le spécialiste du poisson japonais de Williamsburg Yuji Haraguchi et une chaîne japonaise éclectique appelée Zauo , où les convives peuvent prendre leur dîner à l'intérieur du restaurant.

Mais de la pizza de destination aux collations malaisiennes, tous ces restaurants valent le détour. Ci-dessous, répertoriés par date de début prévue, vous trouverez tous les nouveaux arrivants à attendre à New York ce printemps et cet été.

Una Pizza Napoletana

Acteurs clés : Anthony Mangieri, Jeremiah Stone, Fabián von Hauske Valtierra
Ouverture cible : fin avril/début mai

Après quelques retards, la pizzeria du chef pizzaïolo Anthony Mangieri est désormais en passe d'ouvrir ses portes plus tard cette semaine. C'est un gros problème, même pour une ville aussi saturée de tartes que celle-ci. Il est l'une des personnes qui ont contribué à transformer la fabrication de pizzas en une entreprise culinaire de haute qualité à New York, mais il a déménagé à San Francisco il y a des années, où ses tartes napolitaines ont continué à attirer de longues files de fanatiques de pizza. Désormais, en équipe avec les restaurateurs derrière le phénomène de petites assiettes Wildair, Mangieri servira à nouveau des tartes à New York dans un restaurant de 70 places dans le Lower East Side. Les partenaires Jeremiah Stone et Fabián von Hauske Valtierra prépareront quelques petites assiettes et apporteront leur expertise en vins naturels d'Italie. 175 Orchard St., entre les rues Stanton et Houston, Lower East Side

Una Pizza Napoletana Photo de Dylan + Jeni via UPN

Shaker brisé

Acteurs clés : Elad Zvi, Gabriel Orta
Ouverture cible : début mai

L'hôtel Freehand et son salon luxuriant et convivial au deuxième étage est déjà l'un des nouveaux lieux de restauration et de boisson les plus en vogue de la ville avec le restaurant de jour Studio de Gabriel Stulman et le restaurant au rez-de-chaussée Simon and the Whale. Un dernier élément sera Broken Shaker, un bar à cocktails tropical très populaire de Miami qui occupera l'espace sur le toit du bâtiment Flatiron. Attendez-vous à un espace intérieur et extérieur, ainsi qu'à un menu de cocktails changeant selon les saisons. Le travail d'Elad Zvi et Gabriel Orta a déjà placé le bar sur la liste des demi-finalistes de James Beard, et ici, le menu des boissons et des collations sera légèrement ajusté pour NYC. 23 Lexington Ave., entre East 23rd et East 24th Street, Flatiron

Di An Di

Acteurs clés : Dennis Ngo, Tuan Bui, Kim Hoang
Ouverture cible : mai

La soupe de nouilles vietnamienne sera la vedette chez Di An Di, un nouveau restaurant Greenpoint dédié au pho. Attendez-vous à plusieurs versions différentes de l'aliment de base aromatique, une poignée d'autres plats vietnamiens peuvent également figurer au menu. The owners all used to work at LES restaurant An Choi, which is known for its pho, and judging by the restaurant’s Instagram, the space will be filled with tons of plants. Chef Dennis Ngo also used to have a stand at Smorgasburg called Lonestar Empire that specialized in brisket. 68 Greenpoint Ave., between West and Franklin streets, Greenpoint

Kopitiam

Key players: Kyo Pang, Moonlynn Tsai
Target open: May

Kopitiam, a tiny Malaysian snack restaurant with a cult following, closed at the end of last year after a rent hike, but chef-owner Kyo Pang seems to be using it as an opportunity to think even bigger. A newer LES outpost with more seats and longer hours will be open all-day, serving Pang’s family recipes such as coconut milk rice and muah chee, or sweet rice balls. For the reboot, Pang has also brought on a new partner with some major cred. Moonlynn Tsai moved here from LA, where she was an opening partner at super-popular and very hip Taiwanese restaurant Pine & Crane. 151 East Broadway between Rutgers and Pike streets, Lower East Side

The Polynesian

Key players: Brian Miller, Jeff Zalaznick, Mario Carbone, Rich Torrisi
Target open: May

Over-the-top restaurant group Major Food Group are already poised to stay on-brand with new Midtown West tiki bar The Polynesian, an outdoor-indoor enterprise on the third floor of the new Times Square Pod Hotel. Expect colorful cocktails and large-format drinks, such as ones in fish bowls and clamshells, and lots of murals in a tropical space. Bartender Brian Miller, a co-owner in the bar and a big player in the popularity of tiki in NYC, created the menu here. Snacks will be available, but the drinks will be the primary draw. 400 West 42nd St., near Ninth Avenue, Midtown West

Kish-Kash

Key players: Einat Admony
Target open: May

Chef Einat Admony’s behind some of the top modern Middle Eastern restaurants in the city, like fast-casual falafel hit Taïm and Nolita restaurant Balaboosta. The latter’s about to close, but she and husband-business partner Stefan Nafziger are still moving full speed ahead to open a new West Village restaurant with a special focus on couscous. At Kish-Kash, Admony will make couscous by hand, a laborious process that takes hours. Here, the grain will be the star, though it will be served with various proteins. 455 Hudson St., between Barrow and Morton streets, West Village

Okozushi

Key players: Yuji Haraguchi
Target open: May

The team behind cult favorite Williamsburg Japanese fish restaurant Okonomi has been slowly expanding its fish footprint, and now, though chef-owner Yuji Haraguchi originally became known for fish ramen and cooked fish, he’s opening a sushi restaurant, too. Like Okonomi, Okozushi will be tiny, with just eight to ten seats. He wants the sushi here to be more price-accessible than at other omakases it could be anywhere from $25 to $65 for a set. But the style will also be a bit different from other sushi houses around town — Okozushi will serve Kyoto-style sushi, which uses more cured and pickled fish. 376 Graham Ave., between Conselyea Street and Skillman Avenue, Williamsburg

Pisellino

Key players: Rita Sodi, Jody Williams
Target open: May

West Village neighborhood Italian virtuosos Rita Sodi and Jody Williams have partnered up yet again for a more casual restaurant — a 30-seat, all-day place called Pisellino that will also be Italian and in the West Village. Here, the chef duo behind hit Via Carota will translate their mastery of rustic Italian for a cafe setting, starting with breakfast and rolling into lunch and dinner with paninis, snacks like bomboloni, and cocktails. It will be open from 7 a.m. to 1 a.m., inspired by the all-day operations in Italy. 100 7th Avenue South, at Grove Street, West Village

Japan Village

Key players: Tony Yoshida, Takuya Yoshida
Target open: Late May/early June

A huge market dedicated to all things Japanese will soon be joining the growing number of options at Industry City in Sunset Park. Six food stalls, a sake store, an izakaya, and a grocery will be in the Eataly-style complex, spanning a whopping 20,000-square-feet. The operators Tony and Takuya Yoshida have cred, too they’re behind Michelin-starred Kyo Ya and grocery store Sunrise Mart. Considering New Yorkers’ obsession with Japanese food, the market with everything from onigiri and takoyaki to sushi and ramen could end up being just the destination Industry City needs. 220 36th St., between 2nd and 3rd avenues, Industry City, Sunset Park

The Pilar

Key players: Alex Raij and Eder Montero
Target open: Early summer

Husband-wife duo Alex Raij and Eder Montero have had Spanish food hits like La Vara and El Quinto Pino for years, restaurants that have been become acclaimed city-wide and beloved locally. Cobble Hill cafe Tekoá wasn’t quite the success of their other restaurants, turning more into a coffee shop than a restaurant, so the couple will soon flip it into a place highlighting dinner and seafood. The Pilar’s menu will be fish-heavy, with attention toward cooked versions versus a raw bar. Though the tiny space will undergo a marked change, certain items from Tekoá, like a popular Turkish breakfast, will return. 264 Clinton St., at Verandah Place, Cobble Hill

Eder Montero and Alex Raij Photo by Alex Staniloff

Leonelli Taberna and Leonelli Focacceria e Pasticceria

Key player: Jonathan Benno
Target open: June

Chef Jonathan Benno is not necessarily a household name, but he’s beloved by fellow chefs and has been called “criminally under-appreciated” for his food over the years. He left his role as executive chef at upscale UWS restaurant Lincoln last year, and now, Benno is in charge of three restaurants at The Evelyn Hotel in Nomad, with the first two expected to open this summer. Leonelli Taberna and Leonelli Focacceria e Pasticceria will both pull inspiration from Rome: The first is a trattoria with a cocktail bar and lounge, while the other will be a bakery and cafe, open all day with focaccia sandwiches, soups, and salads. In the fall, the flagship restaurant Benno will open as well, a more upscale outfit serving Mediterranean food. 7 East 27th St., between Fifth and Madison avenues, Nomad

Atomix

Key players: Junghyun ‘JP’ Park, Ellia Park
Target open: June

Korean fare continues to be one of the most cutting-edge cuisines in New York, with exciting and innovative restaurants from a slew of ambitious chefs. JP Park, alum of Michelin-starred Jungsik, and partner Ellia Park, planted themselves in this crew with their first restaurant Atoboy, and soon, they’ll be going even more upscale with Atomix in Kips Bay. Here, Park will offer a kaiseki menu, using the format of the hyper-seasonal tasting in Japan but with Korean flavors and traditions. It will also have a cocktail bar. 104 East 30th St., between Park Avenue South and Lexington Avenue, Kips Bay

Key players: Noriki Takahashi and his sons Kazuhisa and Takuya
Target open: June

Among the Japanese chains hitting NYC, Zauo is definitely the most unique. In what sounds like a pumped-up, interactive version of a Rainforest Cafe, the restaurant lets people fish for the food that will end up on the table at dinner. In Japan, where 13 locations exist, the spot is a hit with families. Sounds like a gimmick, but the family that owns the restaurant sees it as a way for people to be more connected to the food that they eat, by seeing it from life to plate. The resulting catch comes back to the diner grilled, tempura-fried, or as sushi. 152 West 24th St., between 7th and 6th avenues, Chelsea

A location of Zauo in Japan Photo via Zauo

Hometown Deli

Key player: Billy Durney
Target open: July

Delays are still plaguing Hometown Bar-B-Que pitmaster Billy Durney’s newest projects, but a sandwich shop inspired by Jewish deli counters in Industry City is supposed to open by this summer. The 1,200-square-foot space will feature smoked meats, including pastrami, for a total of about 10 sandwiches. Corned beef, French dips, chicken salad, and egg salad sandwiches may end up on the menu, too. Meat carvers will be on hand, and eventually, indoor and outdoor seats will be at the sprawling Sunset Park development. Durney’s fried chicken project, though, is still facing delays and does not have a new anticipated opening date. 220 36th St., between 2nd and 3rd avenues, Industry City, Sunset Park


Seafood Breakfast Recipes You'll Love

1. Egg Casserole With Salmon and Tomato

Salmon for breakfast is not uncommon for Amy Gorin, RD, a registered dietitian in the New York City area.

"Salmon boasts heart-healthy EPA and DHA omega-3s, and the salmon and eggs boast filling protein," she tells LIVESTRONG.com. This Egg Casserole With Salmon and Tomato will keep you full all morning and will give you extra servings for days.

Salmon is a safe fish for everyone, including children and pregnant women. It is a low-mercury fish and can be safely eaten twice per week. Stay away from fish known to be high in mercury such as tilefish, shark and swordfish.

Get the Egg Casserole With Salmon and Tomato recipe and nutrition info at Amy Gorin.

2. Tuna Cakes

Adding a nourishing source of protein and healthy fats at breakfast couldn't be any easier with canned fish," says Shahzadi Devje, RD, registered dietitian and certified diabetes educator.

These tuna cakes can be made fresh or in advance and frozen for quick reheat grab-and-go option for breakfast.

If you're just starting to jump on the fish for breakfast bandwagon, tuna is a great beginner fish. Canned tuna or tuna packets make it a convenient option for protein in the morning — just don't forget to brush before leaving for work.

Get the Tuna Cakes recipe and nutrition info at Desi-Licious RD.

3. Easy Salmon Patty Breakfast Sandwich

Twenty minutes from start to finish can give you a hearty breakfast filled with healthy fats and energy filled carbohydrates — faster than you can drive to a fast-food joint.

"Between the patty, english muffin and avocado, you're treated to a balanced breakfast with carbs, protein and fat — which will help keep you full all morning long," Chrissy Carroll, RD of Snacking in Sneakers, tells LIVESTRONG.com.

"Plus, the omega-3s in a fish-based breakfast are beneficial for numerous aspects of health, from the heart to the brain."

Get the Easy Salmon Patty Breakfast Sandwich recipe and nutrition info at Snacking in Sneakers.

4. Smoked Salmon Avocado Toast

Avocado toast never goes out of style and you can make it even healthier — as if we thought that was even possible — by adding salmon on top.

"Fish for breakfast is a delicious way to boost your protein intake and get a nourishing dose of omega-3s," says E.A. Stewart, RD.

Smoked salmon has the same nutrition benefits of regular salmon but has more sodium, so make it an occasional choice if you're worried about sodium.

The American Heart Association recommends you limit sodium to less than 2,300 milligrams per day, or roughly the amount in one teaspoon of table salt. If you have high blood pressure, it's best to keep your sodium intake below 1,500 milligrams a day.

Get the Easy Smoked Salmon Sandwich With Avocado and Greens recipe and nutrition info at E.A. Stewart Spicy RD Nutrition.

5. Tuna Piccata Toast

"Start the day with an easy breakfast recipe with the benefits of fish," says registered dietitian Judy Barbe of LiveBest.

Whipping up a quick light and refreshing tuna salad in the morning might be just what you need. Top this Tuna Piccata with a fried egg or add a bowl of berries and you have yourself a hearty breakfast.

Eating just one fish dish per week may improve brain health over the long term. The anti-inflammatory benefits of omega-3 fatty acids are tied to slowing down the deterioration of the brain and helping improve the health of brain cells, according to Harvard Health Publishing.

Most of the current research is seeing results with improved brain and cognitive health in people who actually eat the seafood rather than taking supplements.

Get the Tuna Piccata Toast recipe and nutrition info at LiveBest.

6. Salmon Bacon

Yes, you read that right — salmon bacon. You've had pork bacon and certainly tried turkey bacon once or twice, but there's a whole new contender coming from the fish counter.

"We all love bacon, and here's a way to enjoy it that's good for your heart health," Amy Gorin, RD, tells us. "Make salmon bacon out of lox! It's super easy, delicious and you get the heart-healthy omega-3s DHA and EPA."

Omega-3 fatty acids are a bit finicky. You see, the body likes DHA and EPA directly from the source. Our bodies can convert ALA — the kind of omega-3s found in plant foods — but that process is limited, according to Harvard T.H. Chan School of Public Health.

So, it's best to get EPA and DHA straight from seafood.

Get the Salmon Bacon recipe and nutrition info at Amy Gorin.